Je suis intéressé par
?
La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact





«Le coronavirus n'a pas le même effet sur tous»

Andy Senn est conseiller clients au service externe de Coire. Il observe que les citadins et les habitants des régions montagneuses réagissent différemment face aux restrictions dues au coronavirus. Il évoque également son bureau temporaire à plus de 1600m d'altitude.
20.05.2020, photo: privé
andy-senn

«Je ne peux pas du tout dire que je n'ai rien à faire comme conseiller clients pendant la crise du coronavirus. Mon téléphone sonne plus que d'habitude. Parce que je suis celui que mes clients appellent en premier lorsqu'ils ont un sinistre. C'est tout à fait normal dans mon agence générale car nous entretenons des rapports presque familiaux avec nos clients. Avant, il m'arrivait souvent d'aller manger avec une relation d'affaires après un rendez-vous ou d'assister à un événement organisé par un client. Parfois je fréquente le même club de sport. Ici, tout le monde se connaît. 

La poignée de mains davantage prisée

Avant le coronavirus, je voyais jusqu'à dix clients les jours les plus chargés. Quand tout à coup cela n'a plus été possible, nous avons tous dû nous organiser autrement. Mon credo a alors été: adaptation et flexibilité. Pour que la coopération fonctionne, je dois accorder encore plus d'attention aux besoins individuels des clients. Avec les clients de la zone urbaine, il est facile de rester en contact via Facebook, Instagram, le téléphone et Whatsapp. Les clients des régions montagneuses préféreraient probablement continuer à me serrer la main, ce que je comprends. Dans ces régions, le danger d'infection par le virus n'est pas si présent, car il n'y a pas foule de toute façon.

A la montagne, tout est un peu plus détendu. Au début de la crise, ma compagne et moi avons aussi déplacé notre bureau dans notre cabane de chasse à 1600 m d'altitude. La vue y est fantastique et on y travaille merveilleusement bien. Toutefois, je me réjouis naturellement de retrouver la normalité. En tant que conseiller clients, j'aime rencontrer mes clients personnellement, sinon je ne ferais pas ce métier.»


Cela pourrait également vous intéresser