Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Conseils d’experts
Personnes privées

Comment assurer son corps?

Heidi Klum assure ses jambes, Bruce Springsteen sa voix. James Bond Daniel Craig assure quant à lui son corps tout entier. Et selon certaines rumeurs, Mick Jagger aurait assuré une partie très spéciale de son anatomie. De la folie? Pas du tout: on peut assurer presque tout, la question est seulement de savoir auprès de qui et pour quelle prime.

21 décembre 2012, texte: Katrin Meier, photo: shutterstock.com 

Une célébrité sur le tapis rouge.

Tout a commencé par une pin-up. Les années 40, la Seconde Guerre mondiale: des milliers de soldats ont épinglé dans leur armoire une photo de Betty Grable en petite tenue. Elle est à l’époque l’actrice la mieux payée au monde. Pour son studio, la 20th Century Fox, c’est une raison suffisante pour faire assurer les jambes de la star pour la somme d’un million de dollars. C’est ainsi que la pin-up devient la «Girl with the Million Dollar Legs».

Le parfumeur assure son nez

Lloyd’s est un spécialiste de ces polices sortant de l’ordinaire. Le premier assureur de stars du monde a son siège à Londres. Pour lui, assurer des parties du corps est rentré dans la banalité. Des œnologues font assurer leur langue, des parfumeurs leur nez, des footballeurs leurs genoux et des actrices leur poitrine. Comment cela s’opère-t-il? Comme pour l’expertise d’un bâtiment: un médecin évalue la partie du corps à assurer. Il faut ensuite établir la manière dont le dommage est mesuré , ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas. Enfin, une prime est calculée en se fondant sur les couvertures générales en cas d’accident. Les primes pour des assurances extraordinaires peuvent atteindre des montants extraordinairement élevés, ce qui n’est guère surprenant.

Helvetia n’assure pas les poitrines

Le marché de l’assurance suisse est plus traditionnel. Chez Helvetia en tout cas, pas question d’assurances pour le corps. «Le besoin sur le marché suisse nous semble trop faible», déclare Nino Calarco, responsable d’équipe Gestion de produits Assurance clients privés. «Aucun de mes collègues n’a jusqu’à présent été confronté à une telle demande.» Kai-Peer Diener, responsable Prestations du marché Prévoyance privée, explique: «Chez Helvetia, nous n’avons tout simplement aucune base pour estimer le risque lié à une assurance corporelle. Il s’agit d’un produit de niche dont s’occupent des spécialistes tels que Lloyd’s. C’est pourquoi, en cas de demande correspondante, nous redirigerions le client vers Lloyd’s.» Il est également possible de proposer au client une rente d’incapacité de gain. Cette assurance protège l’assuré contre les conséquences financières d’une incapacité de gain. Comme par exemple lorsqu’un danseur professionnel se casse la jambe et qu’il ne peut donc plus exercer son métier.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles