Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Conseils d’experts
Logement & propriété
Véhicules & voyage
Personnes privées

La menace blanche qui plane sur nos têtes

Les jours de fortes tombées de neige, le risque d’effondrement de blocs de neige depuis les toits augmente. En ville plus qu’ailleurs, piétons et automobilistes devraient être prudents à proximité des immeubles. L’assurance couvre-t-elle les dégâts?

10 février 2015, Texte: Andreas Notter, photo: iStock

Les propriétaires d’immeubles sont tenus d’empêcher toute chute de neige ou de glace depuis le toit de leur édifice.
Les propriétaires d’immeubles sont tenus d’empêcher toute chute de neige ou de glace depuis le toit de leur édifice.

La neige qui s’accumule sur les toits peut devenir un vrai danger du jour au lendemain. Le risque de chute de neige augmente avec l’inclinaison du toit. Les stalactites de glace qui se forment le long des gouttières sont particulièrement dangereuses. Dans les villes préalpines telles que Saint-Gall ou La-Chaux-de-Fonds, piétons et automobilistes doivent se montrer particulièrement prudents.

Le propriétaire est responsable

Si une personne est blessée par un bloc de neige ou de glace tombé d’un toit, le propriétaire de l’immeuble peut être tenu pour responsable. Il s’agit alors de déterminer s’il a pris des mesures suffisantes pour protéger les abords de l’immeuble contre les chutes de neige, par exemple l’installation de paraneiges sur le toit. Il est toujours bon, lorsque l’on possède un immeuble ou une maison, de souscrire une assurance responsabilité civile privée ou une assurance responsabilité civile bâtiment.

La casco partielle couvre les sinistres

Lorsque de la neige tombée d’un toit ou une stalactite de glace s’écrase sur un véhicule en stationnement, l’assurance casco partielle du propriétaire du véhicule couvre normalement les dommages. Or, si l’automobiliste n’est pas assuré contre ce risque, il essaiera d’engager la responsabilité du propriétaire de l’immeuble. Il doit néanmoins avoir pris les mesures de précaution les plus élémentaires (avoir jeté un œil sur le toit avant de se garer, par exemple). Quant au propriétaire de l’immeuble, il devrait toujours prendre les mesures nécessaires (équipement adéquat de l’édifice ou organisation) pour éviter qu’une chute de neige ou de glace provoque des dégâts.

Heureusement, les sinistres déclarés à l’Helvetia après une chute de neige ou de stalactites de glace depuis un toit sont plutôt rares. Aussi, les propriétaires d’immeubles situés en altitude sont conscients des risques et ils prennent les précautions qui s’imposent. Ils installent des paraneiges sur les toits ou barrent l’accès à la zone à risque.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles