Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Conseils d’experts
Véhicules & voyage
Personnes privées
Prévoyance & santé

Assurances pour les nouveaux arrivants: pour bien démarrer en Suisse

Faire ses valises et quitter le pays pour la Suisse: tel est le rêve de nombreux Allemands. Mais la vie n’est pas sans danger au pied des Alpes! Voici quelques conseils pour savoir quelles assurances souscrire pour arriver en toute sécurité dans son pays d’adoption.

8 octobre 2015, Texte: Hansjörg Ryser, Photo: iStockphoto.com

stories_expertentipp-expats-01

Tout expatrié qui s’installe en Suisse constatera rapidement que même en Helvétie, la vie n’est pas dénuée de risques. Cela explique pourquoi il existe autant d’assurances dans ce pays. Certaines d’entre elles sont prescrites par la loi, comme en Allemagne. C’est le cas notamment de la caisse maladie et de la prévoyance vieillesse. Les employés n’ont pas à s’en soucier, puisque les cotisations pour le 1er pilier avec l’assurance vieillesse et survivants (AVS) ainsi que l’assurance-invalidité sont versées par l’intermédiaire de l’employeur.

Une assurance-accidents... mais pas pour tout le monde

Les personnes exerçant une activité lucrative sont automatiquement assurées contre le chômage et les accidents au travail ou dans leur temps libre par l’intermédiaire de leur employeur. Pour ce qui est de l’assurance-accidents, le temps de travail doit impérativement être supérieur à 8 heures par semaine. La couverture en cas d’accident souscrite auprès de la caisse maladie peut alors être abandonnée. On conseille à toutes les personnes ayant un conjoint et des enfants sans activité lucrative de souscrire une assurance complémentaire de ce type.

Le risque des lacunes de contribution en cas d’immigration

Tout comme le 1er pilier, le 2e pilier est obligatoire, au même titre que la prévoyance professionnelle. Il est lui aussi en grande partie organisé par l’employeur ou sa caisse de pension. Ce que les expatriés doivent savoir, c’est qu’en cas de retour prématuré, ils ne peuvent transférer que l’avoir de la partie surobligatoire. La partie obligatoire n’est versée qu’au moment de la retraite, sous la forme soit de rente, soit de capital. En attendant, l’avoir est entreposé sur un compte ou la police d’une institution de libre passage. Autre information à retenir: les immigrés ont souvent des lacunes de contribution conséquentes auprès de la caisse de pension.

Le pilier 3a même en cas d’impôt à la source

C’est là que commence la prévoyance individuelle. Les lacunes dans les contributions peuvent être comblées par le biais de rachats, qui sont déductibles du revenu imposable, tout comme les cotisations pour le pilier 3a. C’est la prévoyance privée liée. Ces contributions sont déductibles même si le revenu est imposé à la source. Les cotisations sont généralement plafonnées: en 2016, les salariés affiliés à une caisse de pension peuvent y verser 6768 francs au maximum. Les avoirs sont rattachés à la Suisse jusqu’au moment de la retraite ou de l’arrêt de l’activité lucrative salariée. La perception avant cette date est néanmoins possible en cas d’achat d’un logement.

Lacunes de couverture en cas de maladie

Dans le cas du pilier 3a comme pour la prévoyance libre du pilier 3b, Helvetia propose un grand nombre de solutions sur mesure. On conseille notamment une assurance de risque pour l’incapacité de gain aux plus jeunes des nouveaux arrivants. En effet, dans beaucoup de cas, ils risquent des lacunes de couverture en cas de maladie. Les primes du pilier 3a peuvent également être déduites du revenu imposable à condition de ne pas dépasser le plafond.

Assurer sa caution locative

Parmi les assurances choses, l’assurance responsabilité civile privée et d’inventaire du ménage sont les principales solutions. Tandis que l’assurance responsabilité civile privée couvre les dommages causés à des tiers, l’assurance inventaire du ménage prend en charge les dommages subis par les valeurs patrimoniales dans le cas de leur vol ou de leur destruction par un incendie ou par l’eau. Ces types d’assurance ne sont pas obligatoires, mais sont tout aussi utiles qu’une assurance casco pour couvrir les dommages subis par son véhicule à moteur. Cela vaut également pour la protection juridique ou pour l’assurance caution locative pour un logement.

Assurance bâtiment obligatoire

Ce qui reste obligatoire pour les propriétaires de véhicules à moteur, en revanche, est l’assurance responsabilité civile. Les propriétaires d’un logement, eux, doivent obligatoirement souscrire une assurance bâtiment dans la plupart des cantons. Helvetia ne la propose que dans certains cantons, étant donné que ce type d’assurance est soumis à un monopole dans certaines régions.

Pas de remboursement des cotisations pour les rentes Riester et Rürup

Pour terminer, soulignons que les avoirs épargnés dans le cadre de rentes Riester et Rürup en Allemagne restent intouchés. Les droits correspondants en matière de rente ne sont pas perdus et les cotisations subventionnées ne doivent plus être remboursées.

Recommander cette page
Veuillez compléter le champ.
Veuillez compléter le champ.
Veuillez compléter le champ.
Veuillez compléter le champ.
Veuillez compléter le champ.

Votre assureur suisse.