Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Conseils d’experts
Personnes privées
Prévoyance & santé

Économies d’impôts avec les assurances: conseils d’expert Helvetia

Les assurances permettent de faire des économies d’impôts. D’une part, les assurés peuvent déduire leurs primes payées dans la déclaration d’impôts, d’autre part, les versements peuvent être optimisés fiscalement. Explications de l’expert fiscal d’Helvetia Oliver Halaszy.

4 septembre 2015, texte: Andreas Notter, photo: iStock

Économies d’impôts avec les assurances
Les assurances permettent de faire des économies d’impôts en déclarant les primes payées dans la déclaration d’impôts. Conseils de l’expert fiscal d’Helvetia.

Oliver Halaszy, dans quels cas les assurances présentent-elles un potentiel d’économies fiscales?

Des déductions fiscales sont possibles notamment pour les assurances sur la vie et la prévoyance professionnelle. Les propriétaires de maisons en profitent également s’ils déduisent les paiements de primes des frais d’entretien effectifs.

Commençons par les assurances sur la vie.

C’est surtout la prévoyance facultative dans le cadre du pilier 3a qui est intéressante. Pendant la période d’accumulation, les salariés assurés auprès d’une caisse de pension peuvent déduire un montant maximal défini du revenu imposable – actuellement 6'768 francs. Les indépendants non affiliés à une caisse de pension peuvent verser 20% de leur revenu dans le pilier 3a, mais uniquement jusqu’à concurrence d’un montant maximal défini d’actuellement 33'840 francs par an. Pour plus de détails sur le pilier 3a, je recommande de lire l’interview avec l’expert en prévoyance Reto Kleiner.

Des déductions fiscales sont-elles possibles dans la prévoyance personnelle libre 3b?

Avec le modèle 3b, vous payez soit un montant unique soit des primes périodiques. Ces deux variantes ne peuvent pratiquement pas être déduites des impôts. Toutefois, les rendements des intérêts ne doivent pas être imposés en tant que revenu et le versement est totalement exonéré d’impôts. Ces éléments – et l’assurance elle-même – constituent des avantages par rapport à l’épargne bancaire.

La rente viagère en tant que modèle 3b bénéficie certes d’un allégement fiscal, mais 40% des paiements réguliers de rentes doivent être imposés en tant que revenu. Elle est donc moins attractive du point de vue fiscal.

Dans quelle mesure les contribuables peuvent-ils faire valoir des déductions dans la prévoyance professionnelle, c’est-à-dire le 2e pilier?

Chaque salarié a la possibilité de vérifier s’il peut encore effectuer un rachat réglementaire dans la caisse de pension. En général, le montant maximal pour les rachats est déclaré sur le certificat de caisse de pension. Le rachat n’est autre qu’un montant d’épargne payé à la caisse de pension à la place du compte bancaire – rémunéré de façon plus attractive et déductible intégralement des impôts. Toutefois, le rachat ultérieur de ces fonds est soumis aux dispositions du règlement de la caisse de pension.

Mais l’argent doit être imposé s’il est à nouveau perçu?

Dans le cas de la perception de capital, l’impôt sur le revenu est exigible, mais à un taux réduit. Pour l’impôt fiscal, le taux d’imposition s’élève à un cinquième en comparaison à l’impôt sur le revenu ordinaire. Les cantons octroient également des taux réduits, mais leur montant n’est pas égal. Cela s’applique d’ailleurs également aux perceptions de capital 3a. D’un point de vue fiscal, les paiements de rente qui sont intégralement imposés en tant que revenu sont moins attractifs.

Il ne faut pas oublier non plus les primes des caisses maladies.

Absolument. En effet, les primes pour l’assurance de base et l’assurance complémentaire sont déductibles jusqu’à un montant maximal. Toutefois, les réductions de primes doivent en être déduites.

De quelles possibilités les propriétaires de maisons disposent-ils s’ils souhaitent faire des économies d’impôts avec des primes d’assurance?

Sur la déclaration d’impôts, les propriétaires de maisons peuvent faire valoir en tant que frais d’entretien toutes les prestations versées aux assurances directement liées au bâtiment, par exemple la RC bâtiments et l’assurance choses bâtiment. L’impôt immobilier est également déductible.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles