Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Conseils d’experts
Véhicules & voyage
Personnes privées

Collision animaux sauvages: comment peut-on les anticiper?

C’est vite arrivé: avant même qu’on ne le réalise, le chevreuil est déjà face au capot. Que faire en cas de collision avec des animaux sauvages? Peter Plachel, expert Helvetia, nous conseille.

25. März 2015, Text: Philipp Schüpbach, Foto: iStock

Conseils sur les collisions avec des animaux sauvages.
Peter Plachel, expert Helvetia, donne des conseils sur les collisions avec des animaux sauvages.

Sur la route, il n’est pas rare d’entrer en collision avec des animaux sauvages. Environ 20’000 cas sont signalés chaque année en Suisse. Quelles sont les possibilités qui existent pour se couvrir contre ce type de sinistres?

La conclusion d’une assurance casco permet de se couvrir contre les dégâts matériels au véhicule en cas de collision avec des animaux, domestiques ou sauvages. Notez que l’assurance casco partielle prend en charge les dégâts uniquement en cas de collision effective avec un animal. Les dégâts au véhicule consécutifs à une manœuvre de contournement ne sont en revanche pas couverts par l’assurance casco partielle. Seule la conclusion d’une assurance casco complète permet la couverture de ce type de sinistres.

Quelles conditions faut-il remplir pour que l’assurance paie en cas de sinistre?

En cas de collision avec un animal sauvage, le conducteur doit demander à l’organe compétent, c’est-à-dire la police ou le garde-chasse, de dresser un procès-verbal concernant l’événement. S’il ne procède pas ainsi, le cas de sinistre sera couvert uniquement en cas d’existence d’une assurance casco complète.

Comment, en tant qu’automobiliste, éviter au mieux les accidents avec des animaux sauvages?

Beaucoup d’accidents peuvent être évités par une vigilance accrue au niveau des tronçons particulièrement dangereux, par exemple en bordure de forêt. Le fait de se tenir prêt à freiner, d’observer les bas-côtés et de rouler lentement permet déjà une réduction significative du danger. Mais il n’est pas toujours possible d’empêcher les collisions. Quelqu’un qui conduit correctement et réagit vite peut aussi y être confronté.

Un accident avec un animal sauvage peut donc arriver à tout le monde. Comment doit-on se comporter en cas de collision?

Il faut d’abord arrêter le véhicule et allumer les feux de détresse. Le conducteur doit ensuite installer un triangle de panne pour sécuriser le lieu de l’accident et éviter un suraccident. Il faut ensuite appeler le numéro de téléphone 117 pour informer la police. C’est elle qui mobilise les spécialistes. En dernier lieu, l’automobiliste en cause doit attendre la police, le garde-chasse, le chasseur ou le vétérinaire sur le lieu de l’accident.

Que ne doit-on faire en aucun cas dans une telle situation?

On ne doit en aucun cas s’approcher de l’animal sauvage. Il est important de ne pas essayer soi-même de secourir un animal blessé. La présence d’un homme stresse beaucoup l’animal et l’angoisse encore davantage.

La déclaration aux autorités nous expose-t-elle à un risque d’amende?

Non, si la collision était inévitable malgré une conduite correcte, la déclaration n’expose pas à un risque d’amende. Au contraire, en cas d’accident avec un animal sauvage, le conducteur a l’obligation d’en informer immédiatement les autorités compétentes. S’il ne le fait pas, il s’expose à des sanctions et risque une amende. Il est important d’effectuer cette déclaration le plus vite possible et non quelques heures ou jours plus tard. L’animal blessé aura sinon une fin atroce. En cas de déclaration trop tardive à la police, il faut donc s’attendre à une amende.

Quelles différences existe-t-il par rapport aux accidents de la circulation avec des animaux domestiques?

De manière générale, qu’il s’agisse d’un animal domestique ou sauvage, il n’existe aucune différence en matière de couverture d’assurance et de comportement en cas de collision. Seule la déclaration aux autorités n’est pas obligatoire en cas d’accident avec un animal domestique Mais ce, uniquement à condition que le propriétaire de l’animal soit présent sur les lieux ou soit directement informé et qu’il puisse s’occuper de l’animal. Tout détenteur d’un animal domestique peut conclure l’Helvetia assurance animaux qui donne par ailleurs la possibilité de couvrir son animal en cas d’accident de la circulation et pour le protéger d’autres risques.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles