Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Conseils d’experts
Véhicules & voyage
Personnes privées

Assurance moto: bien assurer le véhicule et son conducteur

Les motocyclistes peuvent assurer leur monture contre toutes sortes de risques. Mais quelle couverture choisir? Et comment protéger ses passagers?

15 mai 2017, texte: Andreas Naef, photos: iStock

Un motocycliste
Bien assuré, on roule tellement plus à l’aise à moto!

Pour conduire une moto, il faut en tout cas une assurance responsabilité civile obligatoire pour véhicules à moteur. Celle-ci couvre les dégâts matériels et dommages corporels à des tiers et protège contre les prétentions injustifiées. D’autres assurances ne sont pas obligatoires, mais certainement recommandées. Le choix de la couverture optimale dépend entre autres du prix d’achat de la moto et du prix catalogue des accessoires.

Assurance casco ou casco partielle?

Pour cela, une assurance casco partielle est pratiquement indispensable: celle-ci couvre les dommages au véhicule de l’assuré, qu’il s’agisse de dommages naturels ou d’incendie, de chute de neige, de vol, de vandalisme, de dégâts dus à des animaux ou de bris de glaces. Une assurance casco partielle est particulièrement indiquée pour les motos, car celles-ci sont souvent laissées à l’extérieur, exposées aux influences extérieures.

En fonction du prix de l’engin et de son équipement, une assurance casco intégrale peut être pertinente. Celle-ci couvre les dommages au véhicule en cas de faute propre, par exemple si la moto se renverse. L’assurance bris de glaces supplémentaire rembourse les coûts de remplacement souvent élevés des phares LED ou au xénon endommagés. On peut même souscrire une assurance complémentaire pour les vêtements de sûreté – casque, bottes, gants ou combinaison – qui indemnise les dégâts en cas d’accident.

Une assurance-accidents aux prestations généreuses

En vertu de la LAA, les personnes employées sont obligatoirement assurées via l’assurance-accidents de leur employeur. Si une personne n’est pas salariée, elle conclut en général une assurance-accidents auprès de sa caisse maladie, qui prend en charge les frais de soins. Néanmoins, il vaut la peine de souscrire une assurance-accidents pour conducteur et passagers. Elle comprend des prestations en capital en cas d’invalidité ou de décès, verse des indemnités journalières en complément de l’assurance-accidents (qui ne rembourse que 80% du revenu assuré) et prend en charge les soins en formule «chambre privée». Cette assurance complète les autres assurances éventuelles.

Même si vous et votre monture êtes convenablement assurés, il faut veiller à faire effectuer un entretien professionnel régulier, surtout au début de la belle saison. Mais la meilleure assurance restera toujours une conduite prudente et attentive!


Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles