Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
  • Menu
  • Notre profil










Conseils d’experts
Logement & propriété
Personnes privées
Responsabilité & droit

Clés perdues – qui paie?

Perdre ses clés est non seulement énervant, mais peut aussi coûter cher. Néanmoins, il n’est pas toujours nécessaire de changer sa serrure. Mais si cela s’impose, qui en paie le prix? Réponse de Roland Bösch, expert Helvetia.

4 décembre 2017, texte: Fabian Weidmann, photo: iStock

Des clés perdues gisent sur le sol.
Perdre les clés de son logement déclenche un sentiment de crainte. Néanmoins, il n’est pas toujours nécessaire de changer sa serrure.

Quand on perd les clés de son logement, la première idée qui nous vient est souvent de faire changer la serrure. Néanmoins, cela coûte très cher, d’où la nécessité de se demander qui paie. Avant toute chose: si la clé ne porte aucun nom ou aucune adresse et qu’elle n’a pas été perdue à proximité immédiate du logement, il n’est souvent pas nécessaire de réagir. «Il est quasi impossible d’identifier un logement à ses clés», déclare Roland Bösch, responsable Clients privés chez Helvetia.

Une étendue de couverture en fonction de l’événement

Il en va autrement lorsqu’une clé vous est dérobée au cours d’un vol avec effraction. Dans ce cas, les frais de changement de serrure sont couverts par l’Assurance inventaire du ménage. Helvetia prend en charge les coûts à hauteur de 20% de la somme d’assurance par événement. «Pour les appartements situés dans des maisons à plusieurs familles, la couverture s’étend uniquement aux serrures qui peuvent être actionnées avec la clé concernée», explique Roland Bösch.

Perdre les clés de son employeur

Perdre les clés de son employeur peut également vous mettre dans l’embarras. Là encore, il faut d’abord envisager la possibilité d’une utilisation abusive des clés perdues si ces dernières permettent d’identifier clairement le bâtiment associé. «Dans ce cas, les frais sont couverts jusqu’à hauteur de 30’000 francs par la responsabilité civile privée de l’auteur du dommage, à condition qu’il ait souscrit le supplément ‹clés professionnelles confiées›», déclare R. Bösch.

Si en revanche vous perdez des clés sans moyens d’identification clairs, il est quasi impossible qu’elles soient utilisées à mauvais escient. Dans ce cas, il est inutile de changer la serrure et de facturer les coûts au responsable du dommage. Néanmoins ce dernier devra prouver qu’il s’agit d’une perte. Dans ce type de situations, Helvetia offre une protection juridique passive et vous protège contre les prétentions en dommages-intérêts injustifiées.

Valeur vénale: 30 ans

Par ailleurs, le montant du dommage se calcule non pas sur la base de la valeur à neuf, mais de la valeur vénale. La serrure d’une porte de logement a une durée de vie de 30 ans. Si celle-ci est remplacée au bout de 15 ans, l’auteur du dommage n’aura que la moitié des frais à payer.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres histoires