Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Conseils d’experts
Logement & propriété
Personnes privées

Quelle hypothèque: à taux fixe, Libor ou variable?

Pour faire un choix parmi la multitude d’hypothèques sur le marché, la situation personnelle de l’emprunteur joue un rôle déterminant. Il est indispensable d’examiner plusieurs offres et de se procurer une vue d’ensemble de la situation.

26 avril 2017, texte: MoneyPark, photos: iStock / xavierarnau

La situation de vie personnelle est déterminante dans le choix de la bonne hypothèque. Nos experts vous aident à bien analyser vos besoins.
La situation de vie personnelle est déterminante dans le choix de la bonne hypothèque. Nos experts vous aident à bien analyser vos besoins.

Si, en choisissant une hypothèque, vous accordez la priorité à la sûreté et la «prévisibilité», vous optez en général pour une hypothèque à taux fixe. Quoique populaire, elle ne convient toutefois pas à tous les acheteurs. Le plus décisif, c’est bien la situation personnelle du preneur d’hypothèque: une hypothèque doit lui convenir sur mesure, comme un habit, et tenir compte de ses circonstances familiales et professionnelles.

En principe, il existe sur le marché trois modèles d’hypothèques: à taux fixe, à taux variable et Libor.

L’hypothèque à taux fixe: simple et prévisible

Comme leur nom l’indique, les hypothèques à taux fixe définissent un certain taux d’intérêt pour une durée de deux à dix ans en général. Cela facilite la budgétisation pour le ménage. Cela dit, les durées longues impliquent plus de contraintes lorsque les circonstances de vie changent. Vous avez tous entendu la phrase: «J’ai une hypothèque à payer, moi!» Sortir d’une hypothèque à taux fixe peut s’avérer très coûteux; en effet, les banques exigent une indemnité de remboursement anticipé en compensation des intérêts non perçus. Ainsi, s’il résilie son hypothèque, le client doit payer d’un coup non seulement le montant du prêt, mais en plus cette indemnité de remboursement anticipé.

Hypothèque Libor: profiter d’une baisse des taux

Un modèle plus souple, qui offre de surcroît des taux d’intérêt moins élevés, est celui de l’hypothèque Libor. Le taux d’intérêt à payer se fonde sur le Libor (London Interbank Offered Rate); celui-ci varie selon les conditions auxquelles les banques se prêtent mutuellement l’argent. L’établissement prêteur facture une marge sur le Libor. Le taux hypothécaire est ajusté régulièrement selon les variations du Libor, en général tous les trois, six ou douze mois. Comme pour les hypothèques à taux fixe, vous pouvez fixer une limite supérieure pour le taux d’intérêt.

Hypothèque à taux variable: sortie possible à tout moment

L’hypothèque à taux variable ne comporte pas de durée fixe. Le preneur d’hypothèque peut donc sortir du contrat à tout moment, dans le respect des délais de résiliation. Ce modèle est conseillé si vous prévoyez de revendre votre logement ou si vous devez rembourser votre prêt le plus tôt possible. Mais cette souplesse a son prix: l’emprunteur paie un taux d’intérêt nettement plus élevé que pour les hypothèques à taux fixe.

Quel que soit le modèle hypothécaire choisi, il convient de demander une offre à plusieurs établissements financiers – au moins trois à cinq propositions pour le même produit et le même jour de référence. En outre, il ne faut pas négliger les compagnies d’assurance et les caisses de pension.

Combiner les avantages des différents modèles

Mieux vaut opter pour un mélange judicieux: lors de l’achat d’une maison, jusqu’à 80% du prix du bien peut être financé par des hypothèques. Une «hypothèque en premier rang» en couvre les deux tiers au maximum; le reste peut être couvert par une hypothèque «en deuxième rang». Cela permet de combiner les avantages des trois modèles: minimiser les taux d’intérêt tout en assurant un certaine visibilité budgétaire à long terme. Il faut toutefois faire attention à ce que les différentes tranches ne diffèrent pas de plus de 24 mois. Passer à un autre établissement prêteur, éventuellement moins cher, n’est possible qu’une fois que toutes les durées des différentes tranches sont écoulées.

stories_mortgages-insurances-01

Helvetia et MoneyPark, des partenaires forts pour votre hypothèque

En décembre 2016, le groupe Helvetia a acquis 70% du plus important fournisseur d’hypothèques en Suisse, MoneyPark. Cette prise de participation majoritaire permet à notre compagnie d’assurance d’investir dans un nouveau modèle d’affaires, davantage axé sur le numérique. Dans le Blog Helvetia, des experts de MoneyPark et d’Helvetia vous fournissent des conseils sur tous les aspects des hypothèques et de l’immobilier.

www.helvetia.ch/hypothèque

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles