Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Conseils d’experts
Personnes privées
Logement & propriété

La bonne couverture d’assurance pour une famille heureuse

Vous attendez un enfant? En tant que jeunes parents, vous devez vous préoccuper de certaines questions relatives aux assurances. Avec Helvetia vous saurez quelle assurance doit être conclue au moment donné et ce à quoi vous devez plus particulièrement prêter attention.

17 mai 2018, texte: Hansjörg Ryser, photo: Helvetia

Un homme est assis au sol avec un bébé dans les bras.
Avec une couverture d’assurance appropriée, vous profiterez des joies de la famille en vous épargnant de nombreux soucis.

Vous attendez un enfant? Tout d’abord, nous partageons avec vous la joie de voir votre famille s’agrandir. En effet, le choix de solutions d’assurance appropriées vous épargnera bien des soucis.

Déclaration à la caisse maladie dans les trois mois

Dans un premier temps, vous devez annoncer votre enfant à la caisse maladie dans un délai de trois mois après sa naissance. En ce qui concerne les assurances complémentaires, l’idéal est de l’annoncer dès aujourd’hui car les réserves sont encore peu probables. Côté assurance dentaire, rien ne presse pour l’instant mais, pour la même raison, il est préférable d’en conclure une avant le quatrième anniversaire de votre enfant. La caisse maladie couvre également les frais de guérison en cas d’accident.

Assurance de capital en cas de maladie ou d’accident

Cependant, une lacune se présente au niveau de l’incapacité de gain. Si votre enfant mineur devait se retrouver en incapacité de travail suite à une maladie ou à un accident, l’AI ne verse que des prestations minimales. Il est donc fort recommandé de souscrire une assurance de capitaux auprès de la caisse maladie. Vous devez bien noter que la prestation est fournie non seulement en cas d’accident, mais aussi en cas de maladie. Une assurance incapacité de gain fournissant le versement d’une rente régulière jusqu’à l’âge de la retraite constitue également un complément judicieux.

Protection des parents en cas d’incapacité de gain

Il est également important que les parents, surtout la femme, bénéficient d’une couverture suffisante en cas d’incapacité de gain ou de décès. Souvent, les mères réduisent leur temps de travail ou décident d’interrompre provisoirement leur activité professionnelle. Une invalidité, voire un décès, entraîne non seulement de la souffrance, mais il s’ensuit également un considérable manque à gagner et des frais supplémentaires pour la garde des enfants. De plus, si une mère vivant en concubinage arrête de travailler, elle doit continuer à verser les cotisations minimales à l’AVS.

Ne pas oublier la couverture accidents en cas de capacité de gain restreinte

Si l’activité professionnelle est réduite à moins de huit heures par semaine, voire totalement abandonnée, il faut souscrire en plus une assurance supplémentaire pour accidents non professionnels auprès de la caisse maladie. Les frais de guérison en cas d’accident non professionnel, dans la vie de tous les jours, sont ainsi couverts.

Déclarer l’agrandissement de la famille ainsi que d’éventuelles acquisitions

Les différents achats effectués pour l’enfant entraînent également une haussede la valeur du ménage. Il convient donc de revoir les sommes assurées et de les augmenter le cas échéant. Enfin, il convient d’annoncer l’extension de la famille à votre assurance responsabilité civile. En règle générale, l’assurance de l’enfant est incluse dans la police familiale sans prime supplémentaire, jusqu’à l’âge de 25 ans.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres histoires