Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Questions des lecteurs
Personnes privées
Prévoyance & santé

«J’ai 45 ans – que puis-je faire pour ma prévoyance vieillesse?»

Dirigent de service de chauffeurs
J’ai 45 ans, dirige un service de chauffeurs et j’ai une famille avec deux enfants. J’aimerais maintenant faire quelque chose pour ma prévoyance vieillesse privée. Comment procéder? A.M. (de G.)
Question posée par Andreas M. 18.01.2013

Hansjörg Ryser
Hansjörg Ryser
25.01.2013

Cher A.M.,

D’abord, quelques réflexions fondamentales pour mettre les choses au clair; celles-ci font partie de tout processus de planification de la prévoyance. Afin de jouir d’une retraite heureuse et profiter, avec votre épouse, du train de vie auquel vous êtes habitués, vous devez viser pour votre rente environ 80% de votre dernier revenu. Avec les rentes réglementaires de l’AVS et de la caisse de pension, vous êtes actuellement couverts à environ 60%.Vous devez donc combler cet écart avec une prévoyance privée.

Mais avant de vous lancer, nous vous conseillons de faire analyser votre situation en termes de revenus, vos frais de vie et vos projets financiers. Vous pourrez ainsi éviter de contracter des obligations qui restreindraient votre marge de manœuvre financière. C’est la même chose que lors de l’achat d’un logement – ça aussi, c’est une forme de prévoyance vieillesse. Vous devez être en mesure d’assumer de telles obligations financières non seulement maintenant, mais aussi dans 10 ou 20 ans, en cas de changement familial ou professionnel, entraînant parfois un déménagement, voire une perte de revenu.

Quand vos enfants seront grands et feront leur propre chemin, vous aurez probablement moins de dépenses, et vous pourrez mettre plus de côté pour votre prévoyance vieillesse. Vous trouverez sur Internet des listes de contrôle et des outils de calcul qui vous aideront à obtenir un premier aperçu. Une fois que vous connaîtrez votre marge de manœuvre financière et vos objectifs de prévoyance, il s’agira de trouver les bons instruments pour y parvenir.

Une des meilleures possibilités, c’est le pilier 3a. Cette année, en tant que salarié, vous pouvez y verser jusqu’à 6’768 francs, déductibles du revenu imposable. Votre épouse aussi peut cotiser au pilier 3a si elle dispose d’un revenu soumis à l’AVS. Si elle est assurée auprès d’une caisse de pension, elle peut également verser jusqu’à 6’768 francs. Souvent, les solutions les plus simples sont les meilleures: ne choisissez que des produits de prévoyance dont vous comprenez bien les risques et les avantages. Il ne coûte rien de demander et comparer!

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles