Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Communiqués aux média
Informations financières
Suisse

Helvetia Vie collective Suisse 2014: un secteur stable malgré un contexte éprouvant

Durant l’exercice 2014, Helvetia Suisse a augmenté le volume des primes dans le secteur Vie collective de 0.8 pour cent par rapport à l’année précédente et a atteint un montant de CHF 2’650 millions. La bonne situation de rendement a permis une rémunération plus élevée et des distributions aux clients. Cependant, le besoin de réformer la prévoyance vieillesse professionnelle reste très urgent.
20.05.2015
helvetia-media-releases.jpg
En atteignant la valeur pic de CHF 2’650 millions, le secteur Vie collective d’Helvetia Suisse a couvert environ un tiers du volume des primes total de l’Helvetia Groupe. Alors que les assurances à prime unique ont enregistré un recul de 3.3 pour cent, le volume des primes périodiques a atteint le montant de CHF 1’203 millions ce qui équivaut à une augmentation de 6.1 pour cent. . Ainsi,l’Helvetia a pu à nouveau gagner des parts de marché en termes de primes périodiques et conforter sa position de numéro trois de manière générale. Le recul des assurances à prime unique dépend d’une situation exceptionnelle. Les rentes de vieillesse de la Fondation collective Swisscanto qui étaient gérées jusqu’à maintenant par l’Helvetia dépendant depuis le 1er janvier 2014 du client lui-même. Ceci entraîne la perte des primes uniques provenant de l’achat pour les bénéficiaires de rente de vieillesse.

Sans cette situation particulière, les primes uniques auraient également enregistré une croissance du volume des primes. La demande en solutions sures en matière de prévoyance professionnelle reste très élevée de la part des entreprises et augmente de la part des institutions publiques en Suisse. Ainsi le nombre de contrats collectifs d’Helvetia Suisse est passé de 17’595 en 2013 à 17’802 l’année dernière. Dans un même temps, le nombre des assurés a enregistré une augmentation de pratiquement trois pour cent et s’élève à 215’847.

Une croissance menacée
Mais, cette croissance réjouissante ne masque pas le fait que les conditions cadres en matière de prévoyance professionnelle représentent également pour l’Helvetia un défi de plus en plus important. Les taux d’intérêts historiquement bas et le taux de conversion beaucoup trop élevé entraînent des déséquilibres croissants entre les assurés actifs et les rentiers et requièrent une consolidation supplémentaire des réserves. C’est pourquoi, Philipp Gmür, CEO Helvetia Suisse, met en garde: «Le contrat intergénérationnel éprouvé en matière de prévoyance de vieillesse est remis en question. L’avenir de notre système d’assurance social en Suisse est menacé.»

Comme le montrent des calculs effectués par l’Helvetia, le problème du subventionnement croisé des rentiers aux dépens des assurés actifs s’est aggravé en 2014. Le financement de ce déséquilibre est assuré par le biais de la rémunération des avoirs de vieillesse des actifs et les primes de risque. Ainsi, par exemple, les avoirs de vieillesse des assurés actifs auraient pu être rémunérés de deux pour cent de plus sans ce subventionnement croisé. L’année d’avant, c’était encore 1.5 pour cent. «Si la rémunération des avoirs de vieillesse est trop élevée et les primes de risque sont trop limitées, les lacunes de financement ne peuvent plus être couvertes en raison des garanties élevées au profit des rentiers», explique Beat Müller, le responsable d’Actuariat d’Helvetia Suisse.

Une quote-part de distribution de 94.1 pour cent
Dans le secteur soumis au taux minimum, essentiellement les solutions d’assurance complète, 94.1 pour cent des recettes brutes d’un montant de CHF 709 millions ont pu être distribués aux assurés l’année dernière. Environ deux tiers ont été réservés à des prestations précises ainsi qu’à des excédents et presque un quart a été dédié à la consolidation des réserves. Sans réservations a posteriori dues aux faibles taux d’intérêts, la quote-part de distribution n’aurait été que de 90 pour cent. Dans le secteur qui n’est pas soumis au taux minimum, la quote-part de distribution s’élevait à 92.8 pour cent des recettes brutes de CHF 146 millions. Environ 47 pour cent ont été attribués à des prestations précises et 45.8 pour cent à la dotation au fonds d’excédents ainsi qu’à la dissolution des réserves.

Par contre, il est pertinent de refuser l’augmentation de la quote-part actuelle de 90 pour cent prévue par le Conseil Fédéral dans la réforme de la prévoyance vieillesse. Il en va de même pour la limitation des primes de risque comme elle est également prévue dans le modèle. Les deux mesures entraîneraient une distorsion massive de la concurrence en matière de prévoyance professionnelle aux dépens des assureurs vie. «Ainsi, les petites et moyennes entreprises perdraient leur liberté de choix», souligne Donald Desax, le responsable du secteur Vie collective chez Helvetia Suisse. Des assureurs comme l’Helvetia se verraient obligés de proposer une politique de placement encore moins risquée qu’actuellement. Ceci entraînerait une diminution des possibilités de revenus des capitaux et par la suite celle d’une meilleure rémunération des avoirs de vieillesse. De plus, les actionnaires disposeraient de moins de revenus afin de s’assurer et de se dédommager contre les risques d’éventuelles pertes qui n’incombent qu’à eux dans le cas d’assurances complètes. Avec un résultat d’exploitation de CHF 52.6 millions, le revenu pour les actionnaires en 2014 est d’environ CHF 8 millions inférieur à l’année précédente.

Le rendement des obligations de la Confédération est inférieur au taux d’intérêt minimum depuis trois ans
Contrairement à l’année précédente où elles étaient négatives (-1.16 pour cent), les performances sur l’actif immobilisé aux valeurs de marché de CHF 17.1 milliards étaient particulièrement réjouissantes (8.94 pour cent). Cependant, cette hausse de la valeur découle de nouveaux gains de cours sur les placements obligataires dus aux intérêts en baisse. Le rendement net sur les valeurs comptables a atteint 2.73 pour cent après les 2.48 pour cent de l’année précédente. Dans ce contexte, il faut prendre en considération que les rendements des obligations de la Confédération suisse pour une durée de dix ans qui représentent une grande partie de l’actif immobilisé, sont placés depuis maintenant trois ans sous le taux d’intérêt minimum défini par le Conseil fédéral. Le taux d’intérêt minimum à verser aux avoirs de vieillesse dans le régime obligatoire LPP est actuellement de 1.75 pour cent. Cependant, il a été possible, grâce au bon résultat des placements de rémunérer les avoirs de vieillesse avec 2.15 pour cent dans le régime surobligatoire. De plus, un excédent de risque de dix pour cent des primes de risque a été distribué.

Avec la suppression du cours planché de l’euro par rapport au franc suisse par la Banque nationale suisse et l’introduction de taux d’intérêt négatif, les défis pour les assureurs vie se sont accentués de nouveau en matière de prévoyance professionnelle. «Afin de pouvoir continuer d’apporter la performance économiquement indispensable dans le deuxième pilier, il est pertinent d’adapter le plus vite possible les conditions cadres à court et à long terme au développement démographique et à la situation sur les marchés de capitaux», souligne Donald Desax.

Retrouvez ce communiqué aux médias sur Internet www.helvetia.ch/media et des informations supplémentaire sur www.helvetia.ch/prevoyance-professionnelle.

Informations de contact
Helvetia Suisse
Hansjörg Ryser
Porte-parole Suisse
St. Alban-Anlage 26
4002 Bâle

Téléphone: +41 58 280 50 33
Mobile: +41 79 318 21 38
media.relations@helvetia.ch ou
hansjoerg.ryser@helvetia.ch
Downloads & Links
Recommander cette page