Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Communiqués aux média
Engagements & sponsoring
Suisse

Forêts protectrices: le canton d’Uri bénéficiaire du douzième projet d’Helvetia

C’est le canton d’Uri qu’Helvetia a décidé de soutenir dans le cadre de son douzième projet en faveur des forêts protectrices en Suisse. Ces prochains mois, plus de 10 000 arbres seront plantés dans des endroits exposés, répartis sur tout le territoire cantonal. Il s’agit de contribuer, au bénéfice des générations futures, à la protection de l’axe de transport nord-sud, qui revêt une importance majeure en Europe, de l’économie locale et de la population contre les phénomènes naturels. En profiteront notamment le village d’Andermatt et son Andermatt Swiss Alps Resort.
30.06.2017
foto_1.jpg
La forêt protectrice d’Uri joue un rôle vital bien au-delà des frontières du canton. En effet, elle protège l’axe ferroviaire, autoroutier et électrique reliant le nord et le sud de l’Europe. La population locale ne pourrait pas non plus imaginer vivre sans les forêts qui recouvrent les pentes escarpées des vallées uranaises. Et pourtant, seuls 20% du territoire cantonal sont occupés par des forêts: les surfaces restantes soit se situent au-dessus de la limite des arbres, soit sont habitées ou exploitées.

C’est notamment le cas du site d’implantation de l’Andermatt Swiss Alps Resort. Avec l’hôtel The Chedi Andermatt, le centre de vacances qui en dépend, le parcours de golf et les remontées mécaniques, l’investisseur égyptien SamihSawiris a offert de nouvelles perspectives économiques à cette petite commune de montagne. Afin que les clients puissent profiter de leur séjour pour se reposer en toute sécurité, les gardes forestiers uranais plantent 700jeunes épicéas dans la Gurschenwald, sur les hauts d’Andermatt. Cette forêt protège non seulement le village, mais aussi la piste qui descend vers la vallée –nous sommes sur le domaine skiable du Gemsstock– contre les avalanches, les chutes de pierres et les coulées de boue. Ces arbres s’inscrivent dans un projet englobant 13zones de plantation dans tout le canton.

Une forêt protectrice presque aussi vieille que la Suisse
«La forêt protectrice est importante pour Andermatt et pour la vallée d’Urseren. Depuis des siècles, elle réduit de manière naturelle les risques que présente l’environnement immédiat tout en embellissant le paysage. Je salue vivement l’engagement d’Helvetia dans la région», se félicite SamihSawiris. En effet, la forêt protectrice du pays uranais jouit d’une longue tradition. Une lettre officielle visant à préserver la Gurschenwald a été rédigée dès1397. Celle interdisant l’abattage des arbres de la forêt d’Altdorf est encore antérieure de dix ans et donc presque aussi vieille que la Suisse. D’après le canton, près de 60% des forêts d’Uri ont une fonction protectrice; la Confédération avance même le chiffre de 68%. Une chose est sûre: aucun autre canton du nord des Alpes n’affiche une proportion de forêts protectrices aussi élevée.

Eboulements, avalanches, crues et coulées de boue malmènent sans cesse les forêts protectrices. Les conditions météorologiques, caractérisées par des températures en hausse et des intempéries, font régulièrement des victimes parmi les arbres. BeatAnnen, garde forestier cantonal en chef, insiste: «Seule une forêt composée d’essences naturellement présentes dans la région et soigneusement entretenue peut remplir ses fonctions protectrices contre les phénomènes naturels.» Outre la réparation des dommages, causés notamment par des avalanches comme celle de la vallée de Brunni en2002, et le déboisement ciblé, les tâches menées à bien par les professionnels comprennent la plantation ininterrompue de nouveaux arbres.

Lorsque le projet a démarré, c’est BeatAnnen qui a planté les premiers arbres dans le sol de la Gurschenwald, en compagnie des deux ambassadeurs des forêts protectrices désignés par Helvetia: le fondeur DarioCologna et l’animatrice et entrepreneuse LizAnKuster. Franz-XaverSimmen, CEO d’Andermatt Swiss Alps, DimitriMoretti, conseiller d’Etat, HansRegli, président de la corporation Ursern, Ralph Honegger, Chief Investment Officer et membre de la direction du groupe Helvetia, ainsi que KurtBaumann, agent principal d’Helvetia dans le canton d’Uri, et André Wigger, Agent général Helvetia Schwyz-Uri, ont également planté leurs premiers arbres dans la forêt protectrice uranaise.

Une prévention profitable aux générations futures
La conservation des forêts protectrices exige une vision à long terme. Si la durée de la protection offerte par un arbre atteint facilement 200ans, celui-ci en met environ vingt à déployer tout son potentiel. Par conséquent, ce sont principalement les générations à venir qui profiteront des plantations réalisées aujourd’hui. Pour le conseiller d’Etat DimitriMoretti, l’utilité et la nécessité de ces forêts ne font pourtant aucun doute, surtout du point de vue économique: «Les mesures prises dans les forêts protectrices sont 10 à 25fois meilleur marché que les dispositifs techniques tels que les pare-avalanches et les filets anti-chutes de pierres.»

Indirectement, Helvetia Assurances bénéficie elle aussi du travail réalisé par les gardes forestiers. «Les habitants du canton d’Uri et de bien au-delà sont protégés contre les phénomènes naturels et leurs conséquences», explique Ralph Honegger, Chief Investment Officer et membre de la direction du groupe Helvetia. Ce don de 10000arbres au canton est donc bien plus qu’une action marketing. En plus de six ans, Helvetia, compagnie d’assurance forte d’une longue tradition, a financé la plantation de plus de 120000arbres dans le cadre de douze projets en Suisse, contribuant ainsi de manière active à une prévention durable des dommages.

Un arbre à soi pour 10francs
A ce jour, dix autres projets de conservation des forêts protectrices ont été menés au-delà des frontières helvétiques, dans l’espace alpin. En tant que partenaire du groupement ARGE Alpenländischer Forstvereine, Helvetia récompense depuis2015 du Prix alpin de la forêt protectrice des projets exemplaires visant à préserver et à développer ce type de forêts dans les Alpes.

Ceux qui souhaitent soutenir le reboisement des forêts protectrices peuvent acquérir un passeport arbre auprès d’Helvetia moyennant la somme de 10francs. Un arbre supplémentaire sera alors planté dans l’un des secteurs bénéficiaires du projet, sur une parcelle spécifique. Des informations à ce sujet et concernant l’engagement d’Helvetia en faveur des forêts protectrices sont disponibles en ligne, à l’adresse www.helvetia.com/foret-protectrice.

Légendes des illustrations:
Foto 1: Plantent les premiers arbres dans la forêt protectrice uranaise: Bernhard Furrer, Chef du forêt de la communauté des citoyens de Andermatt, Kurt Baumann, agent principal d’Helvetia dans le canton d’Uri, Franz Xaver Simmen, CEO d’Andermatt Swiss Alps, le fondeur Dario Cologna, André Wigger, Agent général Helvetia Schwyz-Uri, Ralph Honegger, Chief Investment Officer et membre de la direction du groupe Helvetia, l’animatrice et entrepreneuse LizAn Kuster, conseiller d’Etat Dimitri Moretti, garde forestier en chef du canton d’Uri Beat Annen et Hans Regli, président de la corporation Ursern (de gauche).

Foto 2: La remise du chèque qui permettra à ses services de planter 10000arbres: Ralph Honegger, Chief Investment Officer et membre de la direction du groupe Helvetia, garde forestier en chef du canton d’Uri Beat Annen, conseiller d’Etat Dimitri Moretti, André Wigger, Agent général Helvetia Schwyz-Uri assister par l’animatrice et entrepreneuse LizAn Kuster et le fondeur Dario Cologna (de gauche).

Foto 3: Dans la forêt protectrice de Andermatt: Franz Xaver Simmen, CEO d’Andermatt Swiss Alps, le fondeur Dario Cologna, l’animatrice et entrepreneuse LizAn Kuster, Ralph Honegger, Chief Investment Officer et membre de la direction du groupe Helvetia, garde forestier en chef du canton d’Uri Beat Annen et conseiller d’Etat Dimitri Moretti (de gauche).

Foto 4: Le Gurschenwald (à droite) protège Andermatt contre les phénomènes naturels.


Le communiqué de presse est disponible sur le site www.helvetia.ch/media.

Informations de contact
Helvetia Suisse
Hansjörg Ryser
Responsable Media Relations Suisse
St. Alban-Anlage 26
4002 Bâle
Téléphone: +41 58 280 50 33
Mobile: +41 79 318 21 38
media.relations@helvetia.ch
www.helvetia.ch
Recommander cette page