Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Communiqués aux média
Engagements & sponsoring
Suisse

Helvetia finance la plantation de 10 000 arbres dans des forêts protectrices du Valais central

Helvetia soutient le canton du Valais par le biais de son projet actuel en faveur des forêts protectrices, qui vise à planter quelque 10 000 arbres dans trois zones du canton («Salins», «Le Sé» et «La Garde»). L’objectif est de prévenir non seulement les glissements de terrain, mais aussi les avalanches et les chutes de pierres, qui constituent les principaux dangers dans ces régions. Le processus de régénération naturelle est soutenu par des plantations supplémentaires afin d’aider les forêts protectrices à assumer leur fonction.
01.06.2018
photo_1.jpg

Compte tenu de la topographie et de la densité d’utilisation du sol du canton, les forêts jouent un rôle essentiel en Valais. «En protégeant tant les zones d’habitation que les voies de communication, elles assument une fonction très importante, et pas seulement pour la population locale», souligne Jacques Melly, Conseiller d’Etat et Chef du Département de la mobilité, du territoire et de l'environnement.
 
87% des forêts du canton jouent un rôle déterminant dans la protection contre les dangers naturels. Or, seule une forêt protectrice adaptée au site, étagée, dynamique et structurée peut satisfaire aux exigences qui lui sont posées en la matière.
 
Des risques de chutes de pierres et d’avalanches
Dans les zones «Salins», «Le Sé» et «La Garde», le principal danger réside dans les chutes de pierres. Des mesures techniques de protection (notamment la pose de filets) peuvent être mises en œuvre, mais elles coûtent 15 à 30 fois plus cher que les actions régulières d’entretiendes forêts protectrices.
 
Une régénération naturelle
«Dans les régions de montagne notamment, la régénération naturelle de nombreuses forêts protectrices s’étend sur un très long laps de temps car la période de végétation est courte», explique Olivier Guex, Chef du Service des forêts, des cours d'eau et du paysage du canton. Le recrû ne prend souvent qu’une forme très clairsemée, et il faut plusieurs décennies pour qu’un arbre puisse assumer sa fonction protectrice. L’évolution naturelle de la forêt, avec des phases de transformation dues à la destruction et au vieillissement, doit elle aussi être considérée dans le cadre de la planification de celle-ci. La plantation d’arbres complète la régénération naturelle et fournit ainsi une contribution essentielle au développement d’une forêt protectrice étagée et à une biodiversité riche. Seul le maintien d’un processus de régénération constant permet de garantir la fonction protectrice de la forêt en dépit des dangers potentiels (tempêtes, p. ex.).
 
De nouvelles plantations
Le tout premier arbuste a été planté dans la forêt de Veysonnaz par Jacques Melly et Dario Cologna, champion de ski de fond et ambassadeur de la forêt protectrice pour Helvetia. Jean-René Fournier (Conseiller aux États et Administrateur Helvetia Holding SA), Reto Keller (responsable Prévoyance Privée Suisse et membre de la direction du groupe Helvetia), Jean-Maurice Favre (agent général Helvetia Valais Central), Olivier Guex, Christian Pernstich (Chef du service de gestion des forêts du Valais central) ainsi que Daniel Yule (skieur alpin) ont eux aussi contribué activement à la plantation des premiers arbres.
 
L’entretien des forêts par les services compétents profite à Helvetia. En effet, comme le précise Reto Keller: «Leur travail permet de protéger la population suisse contre les dangers naturels et leurs conséquences». Le financement de la plantation de 10 000 arbres en Valais s’inscrit dans la continuité de l’engagement de l’assureur en faveur des forêts protectrices depuis sept ans. Par le biais des douze projets qu’il a précédemment menés en Suisse, celui-ci a déjà fait planter 120 000 arbres, fournissant ainsi une contribution concrète à une prévention durable des sinistres.
 
Sensibiliser les jeunes à l’importance des forêts protectrices
Étant donné qu’il faudra plusieurs décennies avant que les arbres nouvellement plantés puissent assumer leur fonction de protection, ce seront surtout les générations futures qui profiteront de ce projet. La fondation Helvetia Patria Jeunesse apporte un soutien financier aux écoles qui souhaitent organiser des excursions dans ces forêts afin d’expliquer leur fonction à la jeune génération et de faire prendre conscience à celle-ci de leur importance. Un formulaire de demande de subvention peut être téléchargé à l’adresse www.kiknet-helvetia.org/schulreisetipp-schutzwaldexkursion (en allemand).
 
Dix francs pour un arbre à son nom
Les personnes souhaitant contribuer au reboisement des forêts protectrices peuvent faire l’acquisition auprès d'Helvetia d’un passeport arbre d’un montant de 10 francs, qui permet de planter un arbre supplémentaire dans une parcelle spécifique de l’une des zones soutenues. Vous trouverez sur www.helvetia.com/foret-protectrice de plus amples informations sur ces passeports ainsi que sur l’engagement d’Helvetia en faveur des forêts protectrices.
 
 
Légendes:
Photo 1: Christian Pernstich (Ingénieur forestier VS), Pius Kläger (Ingénieur forestier UR), Jean-René Fournier (Conseiller aux États et administrateur à Helvetia Holding SA), Dario Cologna (skieur de fond et ambassadeur de la forêt protectrice pour Helvetia), Lizan Kuster (ambassadrice de la forêt protectrice pour Helvetia), Jacques Melly (Conseiller d’État valaisan et Chef du Département de la mobilité, du territoire et de l'environnement), Jean-Maurice Favre (agent général Helvetia Valais Central) et Reto Keller (responsable Prévoyance Privée Suisse et membre de la direction du groupe Helvetia) plantent les premiers arbres dans la forêt protectrice de Veysonnaz.
 
Photo 2: Remise d’un chèque par Helvetia aux représentants du canton du Valais en vue de la plantation de 10 000 arbres: Jean-René Fournier (Conseiller aux États et administrateur à Helvetia Holding SA), Jacques Melly (Conseiller d’État valaisan et Chef du Département de la mobilité, du territoire et de l'environnement), Jean-Maurice Favre (agent général Helvetia Valais Central) et Reto Keller (responsable Prévoyance Privée Suisse et membre de la direction du groupe Helvetia).
 
Photo 3: Lizan Kuster et Dario Cologna avec des gardes forestiers et des forestier-bûcheron valaisans.

 
 
Le communiqué de presse est disponible sur le site www.helvetia.ch/media.

Informations de contact
Helvetia Assurances
Media Relations
St. Alban-Anlage 26
4002 Bâle
Téléphone: +41 58 280 50 33
media.relations@helvetia.ch
www.helvetia.com
Recommander cette page