Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    ?
    La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact






Communiqués aux média
Informations financières
Suisse

Helvetia affiche de très bons résultats en matière de prévoyance professionnelle et engage des mesures pour garantir l’assurance complète

En 2018, Helvetia Assurances a réalisé de très bons résultats dans le secteur de la prévoyance professionnelle en Suisse. Compte tenu des paramètres peu réalistes du deuxième pilier, Helvetia modifie la solution de prévoyance pour continuer à offrir une palette d’offres complète.
16.05.2019
helvetia-media-releases.jpg
En 2018, Helvetia Assurances a enregistré un volume de primes de CHF 2 624 millions dans le secteur de la prévoyance professionnelle en Suisse, soit une hausse de 2% par rapport à l’année précédente (primes 2017: CHF 2 564 millions). Les primes périodiques ont nettement augmenté de 4%, à CHF 1 269 millions. Les primes uniques ont affiché une croissance de 0,9%, pour atteindre CHF 1 355 millions.
 
Des participations aux excédents stables
Dans les affaires soumises à la quote-part minimum, Helvetia a fourni des prestations au profit des assurés à hauteur de CHF 517,2 millions, ce qui correspond à un ratio de distribution de 90,5%. Le résultat d’exploitation s’est monté à CHF 54,1 millions, perdant ainsi 6% par rapport à l’exercice précédent (2017: CHF 57,8 millions). Le ratio de distribution des affaires non soumises à la quote-part minimum s’élevait à 92,8%.
 
Pour les participations aux excédents versées à ses assurés, Helvetia a une nouvelle fois mis l’accent sur la continuité et la stabilité. Dans les affaires soumises à la quote-part minimum, les avoirs du régime obligatoire LPP ont été rémunérés à un taux minimal de 1%. Les avoirs surobligatoires ont été crédités de 0,75%. Un excédent lié aux risques a également été distribué.
 
Les charges d’exploitation par assuré actif n’ont pratiquement pas changé (CHF 477 en 2018 contre CHF 479 en 2017). Au total, les charges d’exploitation ont augmenté de CHF 3,7 millions ou 4%, pour s’établir à CHF 103,4 millions. Avec 0,04%, la performance nette calculée sur la base des valeurs de marché était légèrement positive. Cette détérioration par rapport à 2017 a été notamment causée par l’évolution des marchés des actions et la majoration des taux d’intérêt sur les emprunts d’entreprise.
 
Le nombre des contrats collectifs est resté inchangé à 17 498 tandis que le nombre d’assurés a grimpé de 4%, à 234 599. Compte tenu des conditions cadres peu réalistes avec un taux de conversion beaucoup trop élevé pour le régime obligatoire LPP, Helvetia continue de poursuivre une politique de souscription restrictive.
 
Helvetia exploite sa marge de manœuvre
Du fait de ces conditions cadres, la distribution injuste et étrangère au système pratiquée à l’encontre des assurés actifs et pour les bénéficiaires de rente, reste élevée. Plus de CHF 160 millions ont ainsi été distribués l’année dernière, comme le montrent les calculs d’Helvetia. Afin de réduire ce montant tout en continuant à proposer une large palette de solutions d’assurance complète et de fondations collectives semi-autonomes, Helvetia a décidé d’exploiter sa marge de manœuvre. Elle a donc élaboré des mesures lui permettant de continuer à proposer des prestations stables et sûres, mais aussi des solutions justes et adaptées aux besoins. Parmi ces mesures figure par exemple une baisse du taux de conversion avec le principe d’imputation.
 
La réforme du 2e pilier reste impérative et urgente
Malgré les mesures prises par Helvetia, une réforme du 2e pilier reste indispensable, comme l’explique Donald Desax, responsable Prévoyance professionnelle Suisse et membre de la direction du Groupe Helvetia: «Du fait de l’évolution démographique et des faibles taux d’intérêt, le 2e pilier connaît une crise systémique. Pour la surmonter, le taux de conversion minimal LPP doit impérativement être abaissé. Il convient également d’introduire une contribution dédiée au financement des pertes induites par la conversion des rentes. De plus, à titre de mesure compensatoire, une augmentation des avoirs de vieillesse devrait permet de garantir le niveau de prestation.»
 
Le compte d’exploitation 2018 de la prévoyance professionnelle d’Helvetia Suisse est disponible sur www.helvetia.ch/chiffres-faits-lpp.
 
 
 
Le communiqué de presse est disponible sur le site www.helvetia.ch/media.

Informations de contact
Jonas Grossniklaus
Senior Manager Corporate Communications & PR
Téléphone: +41 58 280 50 33
media.relations@helvetia.ch
www.helvetia.ch
Downloads & Links
Recommander cette page