Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Art
Personnes privées

STELLA gagne le Prix d’art Helvetia de 2016

La jeune artiste STELLA gagne le Prix d’art Helvetia de 2016 grâce à son œuvre «American Dream». Cette installation représente les deux usines à rêves, à savoir Hollywood et Las Vegas, sous forme de peinture sur soie qui sert à exprimer les rêves et les désirs.

22 mars 2016, Texte: Margrith Mermet, photos: Margrith Mermet et Christian Ben Shoham

Le Prix d’art Helvetia de 2016 a été remis le 10 mars à l’Helvetia Art Foyer en présence d’amateurs d’art, d’artistes et de personnalités du monde de l’art suisse. C’est STELLA, titulaire d’un bachelor en arts visuels de la Haute école des arts de Zurich, qui a remporté le prix. Cette récompense lui a fait très plaisir: «Je suis ravie de voir qu’à part mes parents, d’autres disent «oui» à mon art.»

Le jury du Prix d’art Helvetia composé d’experts était surpris et fasciné par le travail de STELLA qui comprend des œuvres très variées – installations, vêtements, accessoires, peintures et photographies. «STELLA revisite le thème du pop-art en gommant les frontières entre la vie et l’art», explique Andreas Karcher, responsable du service Art d’Helvetia.

Un mur d’expression monumental

L’installation «American Dream» de cette jeune artiste de Zurich qui a été récompensée, représente les deux usines à rêves, à savoir Hollywood et Las Vegas, sous forme de peinture sur soie qui sert à exprimer les rêves et les désirs. Elle a placé au premier plan des lampes avec pieds en pierre qu’elle a réalisées elle-même. Des emblèmes dessinés issus du quotidien des Américains décorent les abat-jour en papier. «STELLA fait appel à la ruse quand aux attentes à l’égard de l’authenticité d’une artiste», constate Andreas Karcher. Il trouve que son travail séduit par sa transition réussie entre la gaieté enfantine et la subversion stratégique.

Helen Hirsch, membre du jury et directrice du musée des beaux-arts de Thoune, est fascinée par le travail de STELLA: «Au départ, on est perplexe en voyant qu’une jeune artiste s’intéresse à la peinture sur soie. Surtout parce que cette technique est extrêmement difficile compte tenu de la taille monumentale de l’œuvre.» Mais le jury était aussi impressionné par la réflexion critique et habile de STELLA sur le pouvoir et à la consommation actuelle. «Elle rompt avec les clichés de nos attentes et crée un accès subtil à l’univers de consommation et à la promesse d’un monde soi-disant meilleur avec des lieux chargés de désirs et le matérialisme.»

Outre l’enveloppe de 15’000 francs, STELLA a également l’opportunité de se présenter ainsi que son travail aux professionnels du secteur lors du salon «LISTE– Art Fair de Bâle». Le LISTE est un salon d’art leader dans le monde pour les jeunes galeries et artistes qui a lieu en parallèle à Art Basel. «Je me réjouis énormément d’y être et je vais créer une œuvre spécialement pour l’exposition», déclare STELLA.

Le salon LISTE – Art Fair de Bâle aura lieu du 14 au 19 juin 2016.
 

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles