Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Art
Vidéos
Personnes privées

Des dessins numériques d'anciens maîtres

Helvetia soutient le Kunstmuseum Basel dans la numérisation de grandes œuvres du cabinet Amerbach. Cela permet de leur donner une valeur durable. En même temps, de nouveaux formats d’exposition avec des tablettes et des écrans deviennent possibles.

5 juin 2018, texte: Margrith Mermet, vidéo: Focus Format

Avec le soutien d’Helvetia, le Kunstmuseum Basel numérise 3’000 dessins d'anciens maîtres du 15e au 17e siècle.

Avec le soutien d’Helvetia, le Kunstmuseum Basel numérise 3’000 dessins d'anciens maîtres du 15e au 17e siècle. Ces œuvres sensibles à la lumière seront ainsi conservées pour les générations futures, mais ce n’est pas tout: «Avec ce projet, nous ouvrons la voie à des formats d’exposition complètement inédits», explique Dietrich von Frank, Head Art Sponsoring chez Helvetia.

Exposition sur des écrans et des tablettes

Les conservateurs de musée ont la possibilité d’agrandir leurs expositions comme ils le souhaitent. En présentant les œuvres numérisées sur des écrans ou des tablettes, les musées peuvent rendre davantage d’œuvres accessibles aux visiteurs. «Outre les objets classiques, analogiques, accrochés aux murs ou placés dans des vitrines par exemple, les œuvres numérisées donnent un aperçu considérable de ce qu’un musée à offrir.» Auparavant, de nombreuses œuvres devaient rester dans les entrepôts parce qu'elles dépassaient le cadre d’une exposition. Désormais, elles sont présentées sous forme numérique.

7x10 cm et zoom autorisé

Une œuvre d’art, qui occupait auparavant plus d’un mètre carré au mur, peut dorénavant être présentée sur 7x10 cm. Les amateurs d’art peuvent agrandir les œuvres, analyser plus précisément des parties et découvrir ainsi des détails jusqu’ici inconnus. Les œuvres très sensibles à la lumière peuvent rester dans la pénombre des archives, car ce sont leurs propres répliques numériques qui sont exposées au public.

Disponibles sur internet, en quelques clics

Un grand avantage de la numérisation des œuvres d’art est que les étudiants, les chercheurs ou tout simplement les amateurs peuvent désormais les admirer en ligne, sans avoir à se déplacer à Bâle. Outre les clichés photographiques des œuvres, toutes sortes d'informations sont également consignées dans une base de données. À partir des fiches d'inventaire existantes, un historien de l’art établit une série de données pour chaque œuvre. Dans un deuxième temps, un scanneur enregistre l’œuvre sous forme numérique. «Cette base de données offre l’immense avantage que chaque personne intéressée puisse retrouver sur notre site web l’œuvre souhaitée, et la contempler sans avoir à se déplacer à notre établissement», explique Anita Haldemann, responsable du Cabinet des Arts graphiques du Kunstmuseum Basel. Cette dernière se réjouit du fait que ce projet marque le coup d’envoi de plusieurs numérisations à venir au sein du musée.

Ce partenariat avec le Kunstmuseum Basel est déjà le quatrième projet de ce genre soutenu par Helvetia. Helvetia souligne ainsi son engagement enthousiaste en faveur de l’art et de la région de Bâle. Ce projet, démarré en septembre 2017, durera trois ans.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet