Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Engagement
Prévoyance & santé

L’avenir de l’assurance sur la vie

Pour beaucoup, avoir l’assurance de percevoir un revenu à l’heure de la retraite est un besoin essentiel. Pourtant, en raison des taux d’intérêt bas et de la réglementation croissante, il est de plus en plus difficile d’offrir des prestations garanties et des rendements attrayants. À l’occasion du colloque organisé par la Süddeutsche Zeitung à Hambourg, Philipp Gmür, CEO d’Helvetia Groupe a exposé la manière dont Helvetia parvient à maîtriser ce difficile équilibre et à proposer des produits attrayants.

17 février 2017, Texte: Jens Wiesenhütter, photos: SV Veranstaltungen

Philipp Gmür, CEO d’Helvetia, est intervenu au colloque de la Süddeutsche Zeitung à Hambourg.
Philipp Gmür, CEO d’Helvetia, est intervenu au colloque de la Süddeutsche Zeitung à Hambourg.

En février, les grands représentants internationaux du monde des assurances se sont rencontrés à l’occasion du colloque «Run-off 2017 – et maintenant?» organisé par la Süddeutsche Zeitung pour débattre de défis de leur branche. Un thème a occupé un rôle central pendant le colloque: les opérations sur les assurances sur la vie, qui sont particulièrement sous pression à l’heure actuelle. La prévoyance vieillesse traverse par ailleurs un processus de réforme: en raison des changements démographiques, il n’est plus possible de maintenir les performances que l’ont a connu par le passé avec les solutions actuelles. La prévoyance privée gagne donc en importance. Parallèlement, les exigences réglementaires se durcissent, entraînant une complexité et des coûts croissants. Enfin, les taux d’intérêt peu élevés freinent limitent les rendements. Les produits d’assurance sur la vie perdent ainsi en attractivité, du côté de l’offre comme du côté de la demande.

Gagner en flexibilité

Un argument de taille, cependant, demeure: la sécurité et donc les paiements garantis restent très demandés. «Les clients souhaitent des garanties à long terme. Nous, assureurs, sommes les seuls à pouvoir le leur offrir. C’est ce qui nous différencie de la prévoyance proposée par les banques», a expliqué Philipp Gmür. Le CEO d’Helvetia Group a détaillé à Hambourg les innovations mises en œuvre par l’entreprise internationale pour affronter les conditions cadres difficiles. L’assurance suisse entend se concentrer davantage sur de nouveaux modèles d’assurance sur la vie capables de mieux s’adapter aux besoins individuels tout en englobant des concepts de garantie modernes. Contrairement aux produits classiques, les assurances sur la vie dynamiques permettent en outre de bénéficier directement des évolutions sur les marchés financiers.

Rester un prestataire de solutions complètes

Les produits d’assurance sur la vie classiques resteront certes dans l’offre d’Helvetia, mais là aussi, les concepts de garantie s’adapteront au marché. «Helvetia continue à se positionner comme prestataire de solutions complètes dans le domaine des affaires vie. Néanmoins, nous nous mettons très nettement l’accent sur les produits modernes», a déclaré P. Gmür. Il a en outre souligné qu’Helvetia élaborait également de nouveaux concepts pour la prévoyance professionnelle à destination des entreprises. L’assurance sur la vie conserve son importance stratégique pour Helvetia. Après tout, les affaires vie représentent plus de la moitié du volume total des primes, avec un montant d’environ 4.5 mia. de francs au cours de l’exercice 2015.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles