Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Engagement
Vidéos

Sponsoring d’Helvetia au Musée Kirchner de Davos

Helvetia Art Sponsoring finance des projets de numérisation de musées suisses, dont le Musée Kirchner à Davos. 160 carnets remplis d’esquisses de Ernst Ludwig Kirchner dormaient dans les archives. La numérisation de ce trésor pour les historiens de l’art permettra de nouvelles formes d’exposition.

20 mars 2017, texte, photos et vidéo: Katrin Meier

Chacun des 160 carnets de croquis d’Ernst Ludwig Kirchner conservés dans les archives du Musée Kirchner à Davos est soigneusement emballé à l’abri de la lumière pour éviter toute détérioration. Les rares personnes autorisées à manipuler ces carnets à couverture en toile cirée doivent porter des gants. S’ils sont exposés – cas exceptionnel –, ils le sont dans une vitrine. Ces carnets apparemment anodins renferment un trésor de grande valeur pour les historiens de l’art. En effet, les quelque 11’000 esquisses et notes qu’ils contiennent sont l’essence même de l’œuvre de l’artiste Ernst Ludwig Kirchner. Ce trésor sort maintenant de sa cachette grâce au projet «Numérisation», qui a démarré à l’été 2016. L’objectif est de rendre ces esquisses accessibles au grand public, mais naturellement aussi aux historiens de l’art.

L’essence d’une œuvre

Annick Haldemann, registraire du musée, est en charge de la numérisation des carnets. Selon sa conviction, ces œuvres auront beaucoup à apporter aux amateurs d’art une fois numérisées. «Nous pourrons ainsi reconstituer l’origine de l’œuvre de Kirchner. Ses peintures, gravures et sculptures étaient souvent l’aboutissement d’un processus de création parti d’une esquisse», explique-t-elle.

Grâce aux moyens débloqués par Helvetia Art Sponsoring, le Musée de Davos s’est équipé d’un scanner à haute performance pour mener à bien le projet de numérisation. C’est Julia-Sophie Syperreck, collaboratrice scientifique, qui manipule l’appareil. Elle s’est consacrée au projet de numérisation immédiatement après avoir terminé ses études à l’université d’Oldenburg, dans le nord de l’Allemagne. «Il ne faut surtout pas abîmer les carnets pendant la numérisation », explique la jeune femme de 27 ans. Elle ouvre soigneusement le papier d’emballage résistant à l’acide, sort un carnet de croquis de la boîte et pose la première double page sur le plateau du scanner. Mais il ne suffit pas d’enregistrer l’image numérique. «La deuxième étape consiste à attribuer des métadonnées aux fichiers et à les indexer. Il est parfois très difficile de déchiffrer les notes manuscrites de Kirchner!», précise Julia-Sophie Syperreck.

Deux années de travail

Une fois les œuvres converties en format numérique, tout le monde pourra les «feuilleter», sur une tablette par exemple. En attendant, un véritable travail de fourmi attend Julia-Sophie Syperreck. Un travail qui en vaut toutefois la peine: «Seule la numérisation permettra de mener des recherches scientifiques sur ces œuvres et de jeter un regard complètement nouveau sur l’œuvre de Kirchner». Au total, deux années seront nécessaires pour numériser toutes les esquisses, numéroter chaque fichier d’image, l’indexer correctement et saisir tous les renvois et descriptions dans le système informatique. «Nous pourrons alors établir des liens jusqu’alors complètement imperceptibles entre les œuvres. C’est ce qui me réjouit le plus», conclut Julia-Sophie Syperreck.

Le projet de numérisation au Musée Kirchner de Davos s’achèvera par une exposition en 2019.

stories_kirchner-museum-davos-05

Helvetia sponsorise des projets de numérisation

Parallèlement au Musée Kirchner de Davos, Helvetia soutient des projets de numérisation en cours dans les musées d’art de Berne et Lucerne dans le cadre d’Art Sponsoring. Dans le premier, c’est toute l’œuvre léguée par l’artiste suisse Meret Oppenheim qui est passée au scanner. Quant au second, il restaure au format numérique des vidéos des années 1960 et 1970 devenues illisibles. Chacun des trois musées présentera une exposition autour des œuvres numériques lorsque son projet de numérisation sera terminé.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles