Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Engagement
Entreprises

Helvetia et sa force d’innovation au START Summit

Avec Corporate Incubator et Helvetia Venture Fund, Helvetia renforce son engagement envers les start-ups. Le START Summit 2017 à Saint-Gall était idéal pour présenter ces mesures sur la transition numérique. Start-ups et entrepreneurs ont ainsi pu parler des nouvelles technologies et de l’avenir.

7 avril 2017, Texte: David Torcasso, photos: Marc-Dave Maier

Le START Summit, le plus grand congrès d’entrepreneurs et de technologies organisé par des étudiants en Europe, s’est tenu les 24 et 25 mars 2017 aux halls d’exposition Olma à Saint-Gall. Sous la devise «Be where the innovation happens», des dizaines d’intervenants du monde entier se sont exprimés devant plus de 1’500 participants sur des thèmes comme le blockchain, la réalité augmentée ou encore l’internet des objets. Une excellente occasion pour Helvetia de démontrer son engagement en faveur des start-ups et de l’innovation. En tant que l’une des partenaires principales du congrès, Helvetia animait un stand. Deux personnalités d’Helvetia se sont exprimées devant le public lors de cette manifestation: Michael Wieser, membre du conseil d’administration d’Helvetia Venture Fund, et Daniela Maag, Head Corporate Incubation.

Une mine d’enseignements pour les start-ups

Michael Wieser a animé un atelier sur la question: «Comment financer ma start-up?». Cet atelier, qui s’est tenu dans un conteneur sur les lieux du congrès, a suscité beaucoup d’intérêt. Devant de jeunes entrepreneurs en herbe et créateurs d’entreprises, Michael a expliqué de première main les différents modèles de financement des start-ups – «corporate», «venture funds» ou «business angels». Ensuite, cet entrepreneur en série a montré aux participants comment améliorer leurs produits et les aspects essentiels dans la longue recherche de financements.

«Ce qui est crucial, c’est de démontrer une véritable expertise dans son domaine», a-t-il souligné. Et il en sait quelque chose: à 35 ans, cet Allemand de naissance a déjà fondé et revendu plusieurs sociétés. À présent, il recherche pour le compte d’Helvetia des start-ups prometteuses dans le domaine des «InsurTech» et des «FinTech», dans lesquelles le Groupe pourrait investir. «La Direction d’Helvetia est décidée à travailler avec des technologies novatrices, à affronter la concurrence avec des start-ups et à encourager les nouvelles idées», a répété Michael Wieser. Pour preuve: le fonds d’Helvetia dispose de 55 millions de francs. «Mon objectif est de marier les technologies innovantes décisives avec les valeurs d’Helvetia».

David contre Goliath? S’approprier la concurrence

Avec leurs nouvelles technologies, les start-ups du monde entier mettent les grands groupes d’assurance au défi. Par exemple, Lemonade, de New York, qui propose des solutions d’assurances simples, économiques et rapides sur son appli, est devenu le plus gros fournisseur aux États-Unis. Son fondateur, Shai Wininger, a débattu sur la grande scène du congrès avec Daniela Maag, responsable de l’Helvetia Corporate Incubator. L’animateur a ouvert la discussion en évoquant le combat de «David contre Goliath». Shai Wininger a expliqué qu’il pouvait proposer aux États-Unis des assurances jusqu’à 80% moins chères que les assureurs traditionnels grâce à des processus simplifiés et à l’intelligence artificielle.

Daniela Maag a reconnu que l’essor de la numérisation était en train de révolutionner le domaine de l’assurance: «Il ne s’agit pas de David contre Goliath, mais de ce que nous pouvons apprendre l’un de l’autre et de la manière dont nous pouvons tirer profit de ces deux approches.». L’idée cruciale: les modèles d’affaires disruptifs. M. Wininger a confirmé ce point de vue, tout en estimant qu’un grand groupe comme Helvetia aurait du mal à réagir aux conditions changeantes du marché. «Nous voulons être agiles et dynamiques dans le développement de technologies d’avant-garde. Helvetia fait actuellement beaucoup d’efforts en ce sens», a répondu Daniela Maag.

La Corporate Incubation chez Helvetia

Chez Helvetia, la division Corporate Incubation est chargée de développer en interne de nouveaux modèles d’affaires et d’exploitation. «Nous testons des modèles et simulons, en quelque sorte, des start-ups entre nos propres murs. Nous devons alors présenter ces idées à la Direction; c’est elle qui décide ensuite de les adopter ou non», explique Daniela Maag. Elle-même est convaincue que les start-ups internes enrichissent et rafraîchissent la culture du Groupe. Les entreprises traditionnelles mettent à disposition des capitaux, du savoir-faire, une stratégie, des réseaux et des ressources, tandis que les start-ups apportent l’innovation, l’agilité, les nouveaux groupes-cibles et le dynamisme.

Michael Wieser

Corporate Venturing

L’Helvetia Venture Fund, créé début 2017, investira sur les prochaines années près de 55 millions de francs dans des start-ups du domaine des technologies de l’assurance ou dans de jeunes entreprises périphériques au secteur.

Helvetia Venture Fund

Daniela Maag

Corporate Incubation

Comme le Venture Fund, Corporate Incubation fait partie de la stratégie de développement d’Helvetia; cette division est chargée des innovations de modèles d’affaires. Des start-ups internes sont conçues, créées, testées sur le marché et étendues le cas échéant. Ces start-ups internes contribuent activement à l’innovation suivant la stratégie helvetia 20.20, et permettent d’élaborer des produits inédits.

Stratégie helvetia 20.20

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles