Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Engagement
Sport

Garder la Coupe resplendis­sante, année après année

Année après année, le trophée de l’Helvetia Coupe Suisse reste toujours aussi étincelant. C’est le fruit de beaucoup de travail, d’émotion et de fierté. Antonio Gallo, orfèvre, nous explique en quoi consiste l’entretien du trophée.

23 mai 2018, texte: Natascha Fabian, photos: SFV/Bijoux Stadelmann

Chaque année, le trophée de l’Helvetia Coupe Suisse revient à Berne pour être remis à neuf par Bijoux Stadelmann AG. Ce travail qui dure parfois des semaines est chargé d’émotions – c’est un travail de cœur.

La restauration prend parfois quelques heures, parfois plusieurs semaines

La durée de la restauration est extrêmement variable. Une chose est sûre: le trophée nécessite une nouvelle inscription, un nettoyage et un astiquage. En principe, l’orfèvre n’a pas besoin de plus d’une demi-journée, mais cela peut parfois prendre bien plus de temps…

«La coupe penchée de Pise»

Lors des fêtes de victoire, le trophée a parfois été tellement endommagé que les travaux, au lieu d’une demi-journée, ont nécessité plusieurs semaines! Les parties les plus délicates sont les poignées et le socle. Les pièces de remplacement doivent d’abord être taillées dans le bois, puis coulées, avant d’être rattachées à la coupe. «Une fois, elle nous est revenue carrément de guingois, à tel point que nous l’avons surnommée la «coupe penchée de Pise» – la restauration a été très difficile», se rappelle Antonio Gallo, orfèvre chez Bijoux Stadelmann AG.

Amour, fierté, honneur

Ce trophée, bientôt centenaire, est un chef-d’œuvre d’artisanat unique, restauré année après année avec passion par des artisans chevronnés. «Nous sommes très fiers et très honorés de pouvoir prendre soin du trophée de la Coupe de Suisse», nous confie Antonio Gallo. Bijoux Stadelmann AG espère pouvoir encore longtemps s’occuper du trophée, et que celui-ci, un jour, figurera en bonne place dans un musée. L’entreprise est aussi particulièrement fière du trophée de la Champions League, imaginé par Jürg Stadelmann.

Cette année aussi, c’est Bijoux Stadelmann AG qui aura l’honneur de restaurer le trophée, qui sera remis le 27 mai au vainqueur de la Coupe Helvetia.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet