Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Engagement
Vidéos

«Il faut parler de l’architecture.»

Les Bâlois Herzog et de Meuron comptent parmi les architectes les plus célèbres au monde, d’autant plus depuis la construction de la Tate Gallery. Dans TheTalk@TheStudio, Pierre de Meuron nous parle d’un partenariat inhabituel, de l’importance d’Helvetia Campus pour Bâle et de la remise des Oscars.

16 janvier 2018, texte: Hansjörg Ryser, photos: Thomas Lüthi (Ringier) vidéo: Ramona de Cesaris (Ringier)

Jacques Herzog et Pierre de Meuron se connaissent déjà depuis plus de 60 ans – une amitié qui remonte à leur plus tendre enfance. Les deux ont atterri dans l’architecture plutôt par hasard et ont démarré leur carrière commune en 1978. Aujourd’hui, le bureau d’architectes Herzog & de Meuron est une grande entreprise comptant plus de 400 employés. «Les Chinois diraient que nous avons eu de bonnes étoiles», répond Pierre de Meuron à la question de l’animatrice Christine Maier quant à la recette de ce succès.

L’architecture doit servir l’Homme

Mais pas seulement. Pour les deux compères, l’architecture doit servir l’Homme, qui doit se sentir bien. «Les bâtiments font partie de notre culture», reconnaît Pierre de Meuron. Pour lui, l’essentiel réside non pas dans un style donné, mais dans l’environnement dans lequel s’inscrivent un projet et les besoins du donneur d’ordre. Ainsi Herzog & de Meuron ne feraient-ils jamais de constructions, par exemple, pour représenter le système d’un monarque. Des œuvres, telles que la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg ou le Stade national de Pékin sont des lieux de rencontre pour la population. Avec la bénédiction du Pape, l’église de Mexico, directement à la frontière des États-Unis, deviendra un projet d’avenir pour la jeunesse mexicaine.

L’Helvetia Campus, une contribution pour Bâle

De même, le projet de «Campus» pour Helvetia, au siège principal de Bâle, contribue plus globalement au développement de la ville. «Nous avons trop de constructions laides en Suisse», a déploré Pierre de Meuron lors du forum «TheTalk@TheStudio» qui a une fois de plus affiché complet, organisé par Ringier et Helvetia. L’expansion urbaine nuirait à l’une de nos rares ressources que constituent les paysages. Pierre de Meuron et Jacques Herzog en sont autant convaincus qu’ils le sont de l’avenir de leur entreprise. «Il faut qu’ils perdurent après notre mort», concède P. de Meuron. C’est pourquoi il s’est retiré de la direction d’exploitation pour collaborer avec une jeune équipe dynamique. Ainsi, il a même trouvé le temps de participer à la remise des Oscars à Hollywood, où a été nommé son fils, Jean, pour son film «La femme et le TGV». «Ça a été super pour lui…», se réjouit Pierre en tant que père, «…mais le spectacle a été mauvais».

The Talk@The Studio

TheTalk@TheStudio

Avec le célèbre architecte Pierre de Meuron, c’est un nouvel invité de haute volée qu’accueille l’émission «TheTalk@TheStudio», coproduite par Helvetia et Ringier. À l’invitation de Marc Walder, CEO de Ringier et de Philipp Gmür, CEO d’Helvetia, près de 70 spectateurs assistent en direct, à la Maison de la presse Ringier, à un entretien avec un invité de marque venu de la sphère politique ou économique, animé par Christine Maier.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres histoires