Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    ?
    La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact






Groupe et innovation
Engagement

Alain Berset, conseiller fédéral: «L’improvisation, c’est bon pour l’esprit.»

Le conseiller fédéral Alain Berset était l’invité de la rencontre TheTalk@TheStudio, coorganisée par Helvetia et Ringier.

1. mars 2019, texte: Esin Ezer, photo et vidéo: Thomas Lüthi

Le conseiller fédéral Alain Berset était invité à la rencontre TheTalk@TheStudio, organisée par Helvetia et Ringier. Dans un entretien avec Christine Maier, le conseiller fédéral Alain Berset a expliqué ce que seront ses priorités cette année, ce dont la Suisse a besoin selon lui pour assurer sa prospérité à long terme, et sur ce qu’il aime jouer au piano.

Le conseiller fédéral Alain Berset continue de travailler dur à la réforme des régimes sociaux et des institutions de prévoyance. En votant non à la réforme de la prévoyance vieillesse en septembre 2017, la population suisse s’est montrée très réticente au changement. Une nouvelle tentative est prévue le 19 mai prochain, proposant un remaniement de l’AVS. «Cette réforme doit aboutir», insiste le conseiller fédéral: un nouveau rejet du projet de loi pourrait peser sur la croissance économique. Alain Berset est bien conscient qu’il est difficile, en Suisse, de réformer les institutions de protection sociale. Or sans majorité au scrutin, rien ne se fera.

Sur le sujet de la redistribution dans le système de prévoyance, Alain Berset se montre diplomate: chaque année, les caisses de retraite redistribuent sept milliards de francs – des actifs aux retraités. «La jeune génération doit s’impliquer davantage. Se faire simplement du souci, ça ne fera pas avancer les choses. C’est de solutions dont nous avons besoin!»

Le conseiller fédéral s’est aussi exprimé sur le thème de l’UE: «Malgré de nombreuses polémiques, nous avons fait de réels progrès en 2018.» Si les résultats sont en-deçà de ce que le Conseil fédéral s’était fixé, on connaît à présent les points contentieux: protection des salaires, droits des citoyens de l’UE, subventions publiques. Le conseiller fédéral s’attache maintenant à élaborer des solutions concrètes: «Nous cherchons par tous les moyens à parvenir à un accord-cadre.»

Suivez toute la conversation ici.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet