Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    ?
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Logement
Animaux

Assurance pour animaux: faire face aux accidents coûteux

Chien tué par un appât empoisonné, chat écrasé par une voiture… Ces accidents sont déjà suffisamment douloureux. Les frais de vétérinaire ne doivent pas compromettre la guérison. Voici un aperçu des couvertures et des assurances correspondantes.

28 janvier 2019, Texte: Katrin Meier, photo: iStock

Un chien
Il est possible d’inclure des animaux domestiques dans l’assurance inventaire du ménage Helvetia.

Les accidents impliquant des animaux domestiques peuvent coûter cher à leurs propriétaires, qui souvent se refusent à euthanasier leur compagnon. Il est bon de ne pas y être contraint pour des raisons financières. C’est pourquoi Helvetia propose des modules complémentaires pour animaux domestiques dans le cadre de son assurance inventaire du ménage. Celle-ci prend alors en charge le coût des soins dispensés aux chiens, chats et autres animaux domestiques – suite à un accident, par exemple.

«Les blessures causées à un animal lors d’un transport sont également considérées comme des accidents», précise Roland Bösch, expert en assurance d’Helvetia. «L’empoisonnement aussi est couvert, par exemple si l’animal ingurgite des appâts empoisonnés, ce qui arrive malheureusement assez souvent», ajoute-t-il. En cas de sinistre, Helvetia rembourse les consultations chez le vétérinaire, les physiothérapies, les opérations et les médicaments. L’assurance animaux couvre également les transports d’urgence en ambulance spéciale et les séjours hospitaliers.

Défense du territoire et curiosité

Les experts d’Helvetia recensent chaque année près de 3’200 déclarations impliquant des animaux. Une tendance en hausse, précise Melanie Sauter, responsable Assurance choses chez Helvetia. Les déclarations d’accident concernent souvent des chats: «Ils sont souvent blessés lorsqu’ils se battent pour défendre leur territoire ou s’éventrent sur une clôture qu’ils essaient de franchir», indique-t-elle. Les cas insolites ne sont pas rares: «Une fois, un chien est resté bloqué dans une canalisation et les sapeurs-pompiers ont dû intervenir pour le dégager», se souvient Melanie Sauter – «personne ne sait comment il était arrivé là!»

Trouver le bon véterinaire

Pour être certain d’être indemnisé en cas de sinistre, mieux vaut s’informer, avant le traitement, des qualifications du vétérinaire, conseille Roland Bösch: «Il doit s’agir d’un praticien diplômé, membre de la Société des vétérinaires suisses (SVS). Si l’animal est soigné à l’étranger, le vétérinaire doit être titulaire d’un diplôme équivalent», explique-t-il. Autre condition: l’animal doit être en bonne santé à la souscription de l’assurance animaux.

Dans l’assurance inventaire du ménage, le client peut fixer lui-même la somme d’assurance maximale pour son animal domestique, d’où découle la prime à payer. Il a le choix entre une limite de CHF 2’000.00 ou de CHF 5’000.00. «Mieux vaut être prévoyant», conseille Melanie Sauter: «si votre chien se déchire un ligament croisé après un saut maladroit ou une chute, le coût de l’opération peut aisément atteindre deux ou trois mille francs».

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles