Votre navigateur n'est pas à jour

Vous utilisez Microsoft Internet Explorer. Pour utiliser ce site web sans problème d'affichage, nous vous recommandons d'installer un nouveau navigateur (par exemple Google Chrome, Mozilla Firefox, Apple Safari ou Microsoft Edge).

Je suis intéressé par
?
La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact

Logement idéal: la pandémie de coronavirus change la donne en Suisse

Le coronavirus a un impact très net sur les besoins immobiliers de la population suisse. C’est là le constat de l’étude sur le logement idéal réalisée en janvier 2021. Le logement est devenu encore plus important du fait des restrictions de la vie sociale et du télétravail.

28 avril 2021, texte: Helvetia, MoneyPark, photo: iStock

L'étude logement idéal
La dernière étude d’Helvetia, MoneyPark et alaCasa fait un constat: la pandémie de coronavirus modifie les besoins immobiliers des Suisses.

Chaque année, MoneyPark, alaCasa et Helvetia examinent la satisfaction, les rêves et les souhaits de la population suisse en matière de conditions de logement dans le cadre de l’étude sur le logement idéal. Pour l’édition 2021 de cette étude, 1’002 personnes domiciliées en Suisse ont été interrogées en ligne au mois de janvier.

Bonne desserte par les transports en commun, proximité de la nature et possibilités d’activités sportives

Les restrictions de la vie sociale et le télétravail modifient les besoins immobiliers. Le logement en tant que refuge, et pour beaucoup désormais comme nouveau lieu de travail, suscite nettement plus d’attention qu’avant la pandémie. Certes, l’aspect financier du prix d’achat ou du loyer reste le principal critère de choix d’un bien résidentiel, mais le souhait d’espaces extérieurs tels que balcon, terrasse ou jardin vient désormais en deuxième place. Les espaces intérieurs gagnent également en importance. Le bien idéal doit toujours être situé dans un endroit calme et proche de la nature, mais également bien desservi par les transports en commun. Les possibilités d’activités sportives à proximité immédiate sont devenues encore plus importantes.

Impact du télétravail sur le logement

Plus de la moitié des sondé-e-s indiquent pouvoir effectuer la totalité ou une partie de leur travail de leur domicile. Parmi ces personnes actives, une sur trois aimerait une pièce de plus pour y installer son bureau. Environ 6% pourraient envisager une solution de bureau externe à proximité. Dans l’optique d’un nouveau logement, la pièce supplémentaire est plus importante que le gain de place en lui-même.

martin_tschopp
«La crise du coronavirus a donné au télétravail une place plus centrale dans notre société. Le travail flexible aura un impact important sur nos décisions concernant le logement, les loisirs et la mobilité. Cette évolution des modes de vie se répercutera également sur le profil de risque des personnes concernées».
Martin Tschopp, Chief Customer Officer d’Helvetia Assurances Suisse

Toujours une grande satisfaction – surtout à la campagne

La vie à la campagne continue de gagner en attrait. Près de la moitié de la population privilégie aujourd’hui un cadre de vie rural, soit 9% de plus qu’avant le début de la pandémie. En Suisse romande en particulier, la popularité de la campagne a progressé depuis 2020.
Les restrictions liées au coronavirus n’ont guère influencé la satisfaction à l’égard des conditions de logement. Les personnes interrogées se déclarent satisfaites à 90%, et 48% se disent même très satisfaites de leurs conditions de logement actuelles. Dans l’ensemble, la satisfaction est plus grande à la campagne qu’en ville, et parmi les propriétaires que chez les locataires. Ces deux constats se sont accentués pendant la pandémie. Une chose n’a pas changé: l’âge favorise la satisfaction.

La maison individuelle indépendante reste numéro un, mais l’appartement en propriété gagne du terrain

Le souhait de propriété du logement reste fort, en particulier chez les locataires. 36% prévoient une acquisition et deux tiers sont intéressés par un achat. La maison individuelle indépendante demeure le bien idéal numéro un. Ce souhait est particulièrement marqué dans le groupe d’âge des 25–30 ans (59%). Cependant, l’appartement en propriété gagne du terrain avec 8 points de pourcentage de mieux que l’année dernière parmi les propriétaires (de 14% à 22%). Bon à savoir: la recherche du bien idéal demande de la patience. En effet, plus d’une année de recherche est nécessaire pour près de la moitié des candidats et candidates à l’achat, et plus de trois ans pour un tiers d’entre eux. Parallèlement, les visites ont fortement augmenté.

L’étude
L’étude sur le logement idéal de MoneyPark, alaCasa et Helvetia est une étude indépendante et la plus importante sur le sujet en Suisse.

Moneypark SA

MoneyPark est le spécialiste leader des hypothèques et de l’immobilier en Suisse, qui emploie plus de 300 personnes. En combinant conseil personnalisé et technologies de pointe, cette jeune société fintech propose des solutions hypothécaires et immobilières complètes et taillées sur mesure. MoneyPark est une filiale d’Helvetia Assurances.

alaCasa.ch

alaCasa.ch est un réseau d’experts immobiliers indépendants qui s’engage depuis plus de 20 ans à fournir un service de haute qualité dans tous les aspects de l’immobilier résidentiel. Les partenaires d’alaCasa.ch sont des experts professionnels de l’immobilier pour les appartements en PPE et les maisons individuelles, qui épaulent leurs clientes et clients de manière compétente et fiable.

Veuillez vérifier votre connexion Internet