Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

Je suis intéressé par
?
La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact





Hypothèques: les conditions de financement

Vous avez enfin trouvé la maison de vos rêves et négocié le prix d’achat – il s’agit maintenant de le financer: mais quels sont les critères à remplir pour obtenir une hypothèque?

20 avril 2018, Texte: MoneyPark, photos: Helvetia / iStock

 Une femme et un homme se trouvent riant sur le sol. En arrière-plan sont des caisses de déménagement.
Vous avez enfin trouvé votre maison ou appartement de rêve – les experts d’Helvetia et de MoneyPark vous expliquent quelle hypothèque choisir.

Très peu d’acheteurs sont en mesure d’acquérir une maison ou un appartement uniquement à l’aide de leurs propres ressources. D’ordinaire, ils doivent contracter un prêt – qu’on appelle en général «hypothèque» dans le jargon immobilier. Avant de fournir une hypothèque, les établissements financiers exigent que soient respectés deux critères: le nantissement et la capacité financière.

Nantissement: l’argent doit bien être présent

Le nantissement désigne le rapport entre le montant de l’hypothèque et la valeur du bien immobilier. Les instituts de crédit accordent jusqu’à 80% de cette valeur. Autrement dit, un acheteur doit fournir au moins 20% de sa poche. De ces 20% de fonds propres, la moitié doit être du «capital propre dur», et non pas provenir de capitaux de prévoyance encaissés de façon anticipée. Cela signifie que l’argent doit bien être présent et avoir été épargné par l’acheteur.

Capacité financière: viabilité à long terme

Si l’acheteur dispose de suffisamment de capitaux propres, l’institut de crédit vérifie que le financement de l’objet est bien garanti à long terme. Le critère de capacité financière est rempli si le ménage ne doit pas consacrer plus d’un tiers de ses revenus bruts aux frais courants liés à l’objet acheté. Ces frais courants incluent pour une hypothèque d’Helvetia 7% de frais de financement qui se composent comme suit: frais d’entretien, soit 1% de la valeur de l’objet; 1% pour l’amortissement; 5% pour le taux d’intérêt «théorique» officiel. En général, le prêt hypothécaire de deuxième rang doit être remboursé dans un délai défini (chez Helvetia, jusqu'à l'âge de la retraite).

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles