Votre navigateur n'est pas à jour

Vous utilisez Microsoft Internet Explorer. Pour utiliser ce site web sans problème d'affichage, nous vous recommandons d'installer un nouveau navigateur (par exemple Google Chrome, Mozilla Firefox, Apple Safari ou Microsoft Edge).

Je suis intéressé par
?
La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact

Utilisation abusive de cartes de crédit à l'aide de courriels de hameçonnage: 5 conseils de prévention

Les cybercriminels utilisent l'énorme flux de colis résultant du coronavirus à leurs propres fins. Depuis octobre 2020, on observe une nouvelle vague d'attaques de hameçonnage. Le nombre d'utilisations abusives de cartes de crédit n'a cessé depuis d'augmenter en flèche – et aucun apaisement de la situation n'est en vue pour l'instant.

2 février 2021, texte: Natascha Fabian, photo: Depositphotos

Kreditkartenmissbrauch
Des criminels à la recherche des données de cartes de crédit utilisent des courriels qui, de prime abord, paraissent parfaitement authentiques.

Le nombre de commandes en ligne a augmenté massivement avec la pandémie de corona. Une véritable aubaine pour les cybercriminels: ils sont de nouveau encore plus présents sur le net et essaient d'escroquer l'argent.

Que signifie le hameçonnage (phishing)?

En falsifiant des sites Internet, des courriels ou des messages courts, des fraudeurs, appelés cybercriminels, tentent d'accéder à des données confidentielles d'internautes qui ne se doutent de rien. Les données concernées sont par exemple les données d'accès à des comptes de messagerie, des identifiants de connexion à des plates-formes d'enchères en ligne comme eBay, des données d'accès au portail des banques en ligne ou tout simplement les données de cartes de crédit.

Le flux de colis est exploité

Dans la vague actuelle de hameçonnage, des milliers de personnes reçoivent de faux courriels prétendument envoyés par des entreprises de confiance telles que la poste ou d'autres services de livraison de colis. Le courriel les informe que leur colis n'a pu être livré car un montant de 2,99 CHF reste dû. Ce montant doit être réglé dans les plus brefs délais, faute de quoi le colis sera renvoyé à l'expéditeur. Le message contient également un lien qui mène à un faux site web pour le service de livraison. Toute personne qui clique sur le lien et paie le montant dû avec sa carte de crédit tombe dans le piège tendu par les escrocs. Les cybercriminels utilisent ensuite les informations saisies par leur victime pour débiter des montants importants sur la carte de crédit.

Cinq conseils de prévention:

Protégez-vous contre les attaques avec de faux courriels en prenant cinq mesures:

  • Vérifiez l'adresse courriel de l'expéditeur. Dans le cas des courriels de hameçonnage, le nom de l'expéditeur affiché semble souvent digne de confiance, mais l'adresse courriel elle-même ne l'est généralement pas.
  • Sur votre ordinateur ou votre portable, passez la souris sur les liens contenus dans le courriel sans cliquer dessus. Ce faisant, vous verrez, tout en bas à gauche, l'adresse qui se trouve derrière le lien. Par exemple, regardez bien si l'adresse Internet (URL) indiquée comporte des erreurs.
  • Vérifiez l'orthographe du message. Il est fréquent que les textes falsifiés comportent des fautes d'orthographe plus ou moins grossières.
  • Si le courriel contient des menaces ou fait pression sur vous, vous devez le supprimer immédiatement.
  • Vérifiez régulièrement vos relevés de carte de crédit et de compte bancaire. Si une transaction vous paraît suspecte, vous devez immédiatement contacter votre banque ou votre société de cartes de crédit.

Une protection pour tous les cas

Malgré toutes les mesures de précaution, une part de risque subsiste toujours. Helvetia propose une cyberprotection en complément de l'assurance inventaire du ménage. Celle-ci couvre les dommages pécuniaires résultant d'un abus lié à l'utilisation de la banque en ligne ou de la carte de crédit. Par ailleurs, en cas d’attaque par un logiciel malveillant, une cyber-assurance prend en charge les frais résultant de...

  • dommages pécuniaires dus à une cyberattaque suite à un achat en ligne.
  • la restauration des données numériques et des logiciels endommagés par des manœuvres criminelles.
  • la suppression/modification de contenus portant atteinte à la personnalité (cyberharcèlement). 
  • une usurpation d'identité. 
  • l'atteinte aux droits d’auteur, au droit au nom et au droit des marques par des tiers.

Cyber-assurance

Votre protection contre les dangers provenant d’Internet: la cyber-assurance peut être incluse en tant que composante complémentaires dans l'assurance inventaire du ménage.

Veuillez vérifier votre connexion Internet

Cela pourrait également vous intéresser