Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    ?
    La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact






PME
Responsabilité & droit
Accidents & maladie

Entreprise familiale – comment protéger vos biens privés

Les indépendants assument souvent un risque élevé. Selon la forme juridique de l'entreprise, ils répondent même sur la totalité de leur patrimoine personnel. Il arrive aussi que toute l'entreprise dépende d'une seule personne. C'est pourquoi connaître les risques encourus et savoir comment s'en prémunir est essentiel.

30 novembre 2018, texte: Natascha Fabian, photo: Helvetia

Un horloger au travail.
Les indépendants assument souvent un risque élevé. Par exemple, que devient l'entreprise lorsque l'un des propriétaires meurt soudainement?

Exemple: un couple est propriétaire d'une petite entreprise comptant quatre collaborateurs et un associé. Comment les deux conjoints peuvent-ils se protéger? Et comment peuvent-ils protéger leur patrimoine personnel?

Entreprise individuelle ou personne morale?

En premier lieu, il faut savoir si l'entreprise est une personne morale (p. ex. une sàrl ou une SA) ou une entreprise individuelle. Si elle est une personne morale, le patrimoine personnel des conjoints est protégé. S'il s'agit d'une entreprise individuelle, les propriétaires répondent sur l'ensemble de leurs biens personnels. Ensuite, quand l'entreprise est dans une phase de croissance, c'est justement le moment où il faudrait vérifier si sa forme juridique est encore pertinente.

Mais, quelle que soit la forme juridique, il faut absolument clarifier les risques suivants: 

Incapacité de gain

L'un des deux propriétaires est frappé d'une incapacité de gain. Selon le cas, cela peut entraîner la fermeture de l'entreprise. Une distinction est faite selon que l'incapacité de gain est due à une maladie ou un accident. Il est donc essentiel de couvrir les deux risques. Une solution de prévoyance et de couverture des risques sur mesure permet de combler les lacunes financières et de couvrir le conjoint. 

Décès

Si l'un des deux associés vient à décéder, se pose la question de savoir si l'entreprise peut continuer à exister et surtout, qui en poursuit l'exploitation. Il faut avant tout veiller à  ce que les deux associés et leur famille soient suffisamment protégés, par écrit dans un contrat. Par ailleurs, il faut absolument anticiper et réfléchir à l'avenir de l'entreprise: qui peut poursuivre l'activité de l'entreprise si l'un des propriétaires décède?

Autres risques

Il y a d'autres risques, p. ex. les risques de responsabilité civile ou de cyber-attaques, qui, dans le pire des cas, peuvent entraîner la faillite de l'entreprise, voire toucher le patrimoine personnel. C'est pourquoi il faut absolument identifier ces risques, ce qui n'est pas simple. Or, pour faire une analyse complète, il faut avoir de l'expérience. Alors notre conseil: faites-vous conseiller par un spécialiste.

Autre point important, régler le plus tôt possible la succession de votre entreprise. Vous trouverez des informations à ce sujet en lisant l'article Planification de la succession de la PME.

L'analyse de risque systématique et le conseil global apportent de la clarté

Helvetia attache une grande importance à une analyse systématique des risques et à un conseil complet en matière d'assurance des entreprises. Les entreprises savent ainsi à quels risques elles sont exposées et comment elles peuvent s'en prémunir.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet