Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Portraits
Entreprises

Swisspor: Renaître de ses cendres comme le phénix

En tant que spécialiste leader dans le domaine des enveloppes de bâtiment économiques en énergie, swisspor connaît un grand succès dans cette branche d'avenir. Le grand incendie d'il y a cinq ans a montré à quel point toute une existence peut être compromise rapidement.

7 novembre 2012, texte: Crafft, photos: Klaus Andorfer

Voici 40 ans, Bernhard Alpstäg et son frère Georges ont repris de leur père l’entreprise Kork AG et ses 14 employés. Celle-ci a donné naissance au groupe actuel, qui coexiste aux côtés de swisspor, swisswindows et Eternit (Schweiz) AG. Avec quelque 3000 collaborateurs, le groupe réalise un chiffre d'affaires annuel d'un milliard de francs. swisspor produit des isolants et est considérée comme un spécialiste majeur de l'enveloppe de bâtiments de l'avenir. «C'est la lacune par excellence sur le marché», dit Bernhard Alpstäg, «comme l'énergie devient toujours plus chère, nous devons économiser là où nous le pouvons.»

Comme après un crash

Le 25 mai 2007, le patron a vécu son jour le plus noir de toute sa carrière d'entrepreneur. C'était un vendredi soir; il était déjà à la maison lorsque son portable a sonné et un collaborateur a crié: «Ta boîte brûle!» Lorsque Bernhard Alpstäg est arrivé, tout le terrain de l'entreprise était la proie des flammes. «Une équipe de secours s'est occupée de moi, comme après un crash.» Plus de 400 pompiers de tout le canton sont intervenus. Les maisons voisines ont été évacuées, le trafic ferroviaire interrompu, les voies aériennes bloquées. Une fumée épaisse s'est propagée jusqu'à la ville de Zurich.

Un sinistre de plusieurs millions

Il a fallu des jours pour éteindre le gros incendie. «Par bonheur, il n'y a pas eu de blessés graves», dit Bernhard Alpstäg, «mais nous avons dû parler de nombreux millions avec la compagnie d'assurance.» Le règlement épineux du sinistre a mis à l'épreuve la longue relation avec Helvetia. «Dans une telle situation, il est décisif de se mettre rapidement d'accord au lieu de faire traîner la procédure pendant des années», dit Bernhard Alpstäg. Après les différends initiaux concernant la cause de l'incendie, un compromis a pu être trouvé. Tel le phénix renaissant de ses cendres, après une période de construction de 16 mois seulement est née l'usine bleue de swisspor, l'une des entreprises les plus modernes pour la fabrication de produits en mousse dure de polystyrène expansé.

La qualité est décisive

«Une assurance, c'est une question de confiance», dit Bernhard Alpstäg. C'est pourquoi, lors du choix, il est conseillé de ne pas considérer le prix en premier lieu mais la qualité. «Puisque nous portons le mot Swiss dans notre raison sociale, nous choisissons aussi une compagnie d'assurance suisse», explique-t-il. Rien d'étonnant donc que le fondateur de l'entreprise et président du CA soit également assuré à Helvetia à titre privé.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles