Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Portraits
Entreprises
Vidéos

«Je voudrais la meilleure cave à vins de Suisse»

Il faut absolument rencontrer Blanca Imboden. La joie de vivre et surtout la passion de cette Valaisanne pour son domaine viticole sont nettement perceptibles. Elle ne force pas ses sentiments, au contraire. Elle a su rester authentique et son enthousiasme est communicatif.

19 novembre 2012, texte, photos et vidéo: Crafft

Blanca Imboden est toujours survoltée, mais de manière sympathique et naturelle. Cette femme de 48 ans, originaire de Salgesch (VS), gère depuis plusieurs années la Régence Balavaud à Vétroz/VS, une petite mais jolie exploitation viticole. Elle le fait avec une certaine vision et de l’enthousiasme, beaucoup d’enthousiasme! D’ailleurs, ses amis, ses proches et ses clients l’appellent «Madame Duracell». Elle en rit. On n’en attend pas moins de sa nature joyeuse.

Angles et arêtes

Le domaine de Blanca Imboden, à Vétroz, fait six hectares. Cette petite commune du Bas-Valais est connue pour sa production de vins. Fondée en 1975, la cave s’est développée en 2006. Toute la propriété, merveilleusement nichée au cœur des vignes, appartient à Blanca Imboden. En plus de la production de vins, elle exploite un petit bar à vin. L’exploitation comprend aussi un restaurant gastronomique et quatre chambres d’hôtel. Depuis 2009, Imboden confie son savoir-faire à un jeune œnologue, André Bélard. Ils collaborent en parfaite harmonie car ils ont tous deux la même philosophie: pas de vente en masse ni de «rabais», mais de la qualité. «C’est le seul moyen pour que le vin suisse puisse s’imposer durablement», explique Blanca Imboden avec conviction. Les fruits de cette collaboration sont des vins équilibrés au caractère marqué des cépages de la région, dont le pinot noir, la petite arvine, la syrah et l’humagne rouge.

De l’humilité et un grand rêve

Blanca Imboden a du succès et confiance en elle: «Je ne veux pas avoir l’une des meilleures caves de Suisse mais la meilleure», déclare-t-elle tout en ajoutant que c’est un rêve. Une certaine dose d’humilité vibre toujours en elle devant un produit de la nature qui ne dépend pas uniquement d’une intervention humaine, mais également des conditions climatiques. L’humagne rouge est son vin préféré : «Il me ressemble. Il a ses particularités, il ne plaît pas à tout le monde. Il faut d’abord apprendre à le connaître. Il est un vrai Valaisan: soit on l’aime, soit on ne l’aime pas.» Si tous les Valaisans sont comme Blanca Imboden, cela ne doit pas être difficile de les aimer tous.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles