Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Portraits
Véhicules & voyage
Entreprises

Assurance transport: le périple d’une éolienne

La cargaison de l’«Esperanza» est d’un genre particulier: le bateau transporte une éolienne complète de Rotterdam à Bâle. Une fois arrivés à bon port, les éléments sont chargés sur des poids-lourds, qui les amènent une centaine de kilomètres plus loin, sur le Mont Crosin, dans le Jura bernois.

19 novembre 2013, texte: Katrin Meier, photos: Helvetia

Le bateau de 110 mètres, parti de Rotterdam, entre lentement dans le port de Bâle. Sa cale renferme une éolienne complète: les quatre éléments du pylône, trois pales de rotor, le moyeu et la nacelle équipée du générateur. Les éléments les plus lourds pèsent jusqu’à 60 tonnes. Les pales de rotor ne pèsent «que» huit tonnes environ, mais totalisent 45 mètres de longueur. La cargaison doit maintenant être transportée dans le Jura bernois, plus précisément sur le Mont Crosin, qui héberge les plus grandes éoliennes de Suisse depuis 1996.

La cargaison doit être contrôlée

L’«Esperanza» aura remonté et descendu le Rhin quatre fois pour amener les quatre éoliennes à Bâle. Les transports de ce type sont très étroitement surveillés et documentés, du chargement à leur arrivée à destination. Au port de Bâle, un expert indépendant vérifie si la cargaison est endommagée, examine les documents nécessaires et s’assure que la cargaison a bien été chargée. Il faut presque deux jours pour répartir les différentes pièces des éoliennes sur les poids-lourds et les fixer.

Mieux vaut être bien assuré

Immédiatement après le départ des poids-lourds, l’expert termine son rapport et l’envoie à l’assurance transport, en l’occurrence l’Helvetia. En effet, les pertes, vols et endommagements sont monnaie courante lors des transports. Il est extrêmement difficile de trouver l’auteur d’un dommage survenu lors d’un transport transfrontalier et de lui réclamer un dédommagement. Les éoliennes sont heureusement arrivées sans une égratignure au Mont Crosin et produiront bientôt de l’électricité pour toute la région.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles