Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Portraits
Entreprises
Vidéos

Aronia: des baies bonnes pour la santé originaires de Thurgovie

En 2008, une nouvelle baie a conquis la Suisse orientale: l’aronia. Très bonnes pour la santé, elles constituent une alternative pour les producteurs de fruits. Koni Stäheli de Neukirch est l’un d’entre eux. Pour lui, l’aronia est une success story qu’il doit en réalité à l’échec d’un autre projet.

15 décembre 2014, texte: Katrin Meier, photos: Helvetia, vidéo: Michael Bolliger

Tous les matins, Koni Stäheli boit l’équivalent d’un demi-verre de schnaps de jus d’aronia. Il aime cette baie noire également à l’état pur, mais ne tarit pas d’éloges sur sa combinaison avec le chocolat ou encore sur la liqueur d’aronia. Pourtant, la première fois que l’on goûte à ce fruit amer, il y a de quoi s’ébrouer. «Petit à petit, on s’y habitue» s’amuse Koni Stäheli qui prend comme pour le prouver une poignée de baies mûres.

Nous sommes fin août, c’est le moment de la récolte. 15 travailleurs saisonniers se baissent sous les arbustes à hauteur d’homme et cueillent les baies des cônes. En quatre jours, la plantation est récoltée. Sur la moitié des 50 ares, la récolte se fait avec des machines. Cette année, les cultures ont pleinement donné. Koni Stäheli part du principe qu’il récoltera environ 10 tonnes par hectare. La majeure partie de cette récolte est pressée à la ferme de la famille Manser dans la commune voisine de Winden pour obtenir du jus et près d’un cinquième des baies est séché.

D’un mot inconnu à une success story

Pour Koni Stäheli, l’aronia est une success story qu’il doit à l’échec d’un autre projet: «Nous étions en train d’expérimenter sur cette plantation une sorte de cornouillers pour un producteur de boissons» se souvient notre producteur de fruits. «Malheureusement, la production n’a pas fonctionné comme pour l’espérions.» Il a donc arraché tous les plants. Parallèlement, un producteur de confiture le contacta et lui proposa de planter de l’aronia. C’était il y a une dizaine d’années. «Aronia était pour moi un nom inconnu» se souvient K. Stäheli. Après quelques recherches, la baie éveilla son intérêt. «Le fruit m’a plu, il correspond tout à fait à ma philosophie. C’est pour cela que j’ai décidé de me lancer dans la culture.»

Une baie magique pour tous ceux qui veillent à leur santé

En novembre 2008, Koni Stäheli a planté ses premières semences sur un demi-hectare. Jusqu’ici, il n’a fait que des expériences positives. «Il y a six, sept ans, personne ne connaissait l’aronia. Aujourd’hui, la baie affiche une belle notoriété.» C’est probablement aussi dû au fait que l’aronia est l’une des baies les plus riches en nutriments du monde et est considérée comme très saine: les fruits sont riches en fer, en vitamines et autres composants qui permettent de faire baisser la tension artérielle et le cholestérol. Par ailleurs, ils contiennent également de l’acide folique, des minéraux comme le calcium, le potassium, le magnésium et une teneur élevée en polyphénols. Les produits à base d’aronia ne sont pas seulement à l’honneur chez les plus âgés, ils sont aussi de plus en plus appréciés par une clientèle jeune soucieuse de sa santé. Chez les sportifs, l’aronia est très appréciée en raison de sa forte teneur en antioxydants qui permettent de réduire la phase de régénération.

Expériences culinaires

Outre sous forme de jus ou de baies séchées, l’aronia peut aussi être utilisée en confiture, compote ou en sirop. «On peut même en faire du schnaps» explique Koni Stäheli. Bien sûr, il l’a déjà fait: «Il est de bonne qualité mais son arôme est un peu surprenant.» En revanche, la liqueur est excellente. Un dernier petit conseil culinaire: «Nous mettons souvent quelques baies dans la salade à la place de graines de tournesol ou des pignons de pin.»

Kurt Felix

Parfaitement assuré

Le conseiller clients de l’Helvetia Kurt Felix (photo) est en charge du producteur d’aronia Koni Stäheli concernant les questions d’assurance. Le producteur de fruits et de baies a notamment souscrit une assurance de biens mobiliers, une assurance RC entreprise (PME) et une assurance inventaire du ménage. L’IG Aronia est également cliente de l’Helvetia avec une assurance RC entreprise.

Helvetia Agence principale d’Amriswil

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles