Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
Portraits
Entreprises
Vidéos

Photovoltaïque: Solar innove sur les halles de l’Olma

Produire de l’électricité sur les toits des autres: c’est le concept de la coopérative Solar Saint-Gall. Sa plus grande «œuvre» jusqu’ici? Les installations photovoltaïques sur les toits des halles de l’Olma. Un projet vitrine, également pour l’Helvetia, qui assure les installations.

10 février 2014, texte: Katrin Meier, photos: Katrin Meier / coopérative Solar Saint-Gall, vidéo: Gallus Media

Un long escalier en colimaçon mène aux combles. Pour monter encore plus haut, il faut se hisser sur l’échelle placée à la verticale et se glisser à travers une petite lucarne. Ces efforts en valent la chandelle: depuis le toit des halles de l’Olma 2 et 3, on peut contempler non seulement la moitié de Saint-Gall, mais aussi les plus grandes installations solaires de la ville, qui s’étendent sur une surface de 2’500 mètres carrés. Chaque année, ces installations produisent environ 350’000 kilowatts/heure de courant, qui alimentent le réseau de la ville.

La coopérative finance les installations solaires

Les installations sont exploitées par la coopérative Solar Saint-Gall. Celle-ci cherche des toits convenant à la production d’énergie solaire dans la ville et dans la banlieue de Saint-Gall. «Il y en a quelques uns», affirme Sonja Lüthi, présidente de la coopérative Solar. «Toutefois, les propriétaires manquent souvent de capital pour financer les installations ou de temps pour mener à bien la procédure de planification et d’autorisation». C’est là qu’intervient la coopérative, qui vend en contrepartie le courant produit. Ceux qui ne possèdent pas de surface pour la production d’électricité peuvent s’engager auprès de la coopérative solaire en achetant une part sociale d’une valeur de 1’000 francs. La coopérative compte déjà plus de 100 membres, qui peuvent espérer un taux d’intérêt d’environ deux pour cent en rétribution de leur engagement.

De l’électricité pour 100 foyers

Il a fallu environ cinq mois pour mettre en service les installations sur les toits des halles de l’Olma. «Nous avons d’abord dû obtenir différentes autorisations et conclure les contrats pour l’utilisation des toits et la captation du courant», explique Sonja Lüthi. Le projet a été coordonné par le bureau d’ingénieur ibee Studer, qui a été mandaté par la coopérative Solar Saint-Gall.
La mise en place des installations solaires sur les halles de l’Olma 2 et 3 a duré environ trois semaines. Cinq sociétaires sont venus mettre la main à la pâte sous la direction des collaborateurs d’Helion Solar. Les installations sont désormais configurées pour alimenter environ 100 foyers en électricité pendant au moins 25 ans. De telles installations nécessitent bien sûr une bonne assurance. «Tous les assureurs ne disposent pas d’un produit pour les installations solaires dans leur portefeuille», estime Sonja Lüthi. «Nous avons trouvé en l’Helvetia un interlocuteur compétent sur le plan technique qui connaît bien ce domaine».

Assurer les installations photovoltaïques

En 2007, l’Helvetia a été le premier assureur à proposer un produit pour les installations photovoltaïques en Suisse. Aujourd’hui, le portefeuille compte sur tout le territoire environ 900 installations, de l’équipement minimaliste monté sur le toit d’un chalet d’alpage au plus grand parc photovoltaïque de Suisse. L’assurance photovoltaïque fait partie des produits de niche, tout comme l’assurance puits artésiens (pour les forages géothermiques) et l’assurance sondes géothermiques, qui sont proposées en combinaison avec l’assurance puits artésiens.

L’assurance photovoltaïque peut être conclue soit via le constructeur, soit directement auprès d’une agence générale de l’Helvetia.

Image du produit Helvetia assurance photovoltaïque

Du court circuit à la morsure de fouine

L’assurance photovoltaïque de l’Helvetia s’adresse aux clients privés comme aux clients entreprises. Sont par exemple assurés les risques techniques comme les surtensions, les morsures de fouines et les dommages naturels, mais aussi les endommagements pendant le montage ainsi que le vandalisme et le vol. Parmi les sinistres touchant le plus souvent les installations photovoltaïques, on peut citer les courts circuits ou les onduleurs défectueux. Dans les régions montagneuses, les installations peuvent par ailleurs être endommagées par la pression importante de la neige.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles