Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact





Portraits
Personnes privées
Vidéos

Laurent Donzé, collectionneur: «Les skis de fond sont ma passion»

Laurent Donzé collectionne des skis de fond du monde entier depuis 35 ans. Sa collection est la plus grande de Suisse. «C’est mon brin de folie», dit ce père de trois enfants qui présente dans la vidéo ses plus belles pièces avec enthousiasme. Il connaît très bien leur histoire et leurs secrets.

4 décembre 2014, texte, photos et vidéo: Crafft

«Dans un livre de psychologie, on peut lire que l’origine de la passion du collectionneur peut remonter à l’enfance: les collectionneurs sont souvent des personnes qui ne possédaient pas grand-chose lorsqu’elles étaient enfants», raconte Laurent Donzé, le propriétaire de la plus grande collection de skis de fond de Suisse, tout en buvant un café dans sa cuisine. «Ceci pourrait s’appliquer à moi également. En tant qu’enfant de la ferme, je possédais moins de choses que les enfants de la ville et j’étais, il est vrai, parfois un peu jaloux.»

10’000 objets d’exposition dans une grange

La ferme avec sa grange attenante, sise dans la petite commune jurassienne Les Bois, ne laisse pas entrevoir de l’extérieur qu’elle renferme la plus grande collection de skis de fond de Suisse. En l’an 2000, la collection comptait environ deux mille paires de skis. Comme Laurent Donzé collectionne également les bâtons, les fixations et les chaussures, etc… il possède aujourd’hui vraisemblablement plus de 10’000 objets d’exposition. Il n’en connaît pas le nombre exact car il a arrêté de compter depuis longtemps.

Du scientifique au collectionneur

Laurent Donzé est professeur de chimie. Il est devenu collectionneur un peu par hasard: mordu de ski de fond, très actif dans ce domaine, il a pratiqué la compétition durant de longues années. Lorsqu’il était plus jeune, il s’est beaucoup entraîné et a toujours veillé à posséder le matériel le plus performant. Pour lui, le choix du matériel était aussi important, pour ne pas dire plus important, que l’entraînement physique et technique. C’est pourquoi il s’est beaucoup intéressé aux détails: il n’a jamais hésité à décortiquer des skis afin de découvrir leur intérieur et de voir ce qui se cachait entre les couches de matière plastique. Serait-ce là la déformation du scientifique qui se préoccupe de la structure, des caractéristiques et de la transformation des matériaux? «Avec le recul, je dirais sans doute oui», déclare Laurent Donzé en riant. «Dans le temps, je trouvais que les personnes qui ne s’intéressaient pas à la composition de leurs skis étaient étranges, jusqu’au moment où j’ai compris que la personne étrange, c’était sans doute plutôt moi.»

La Suisse, un îlot privilégié pour une collection

Ce qui a débuté comme loisir a pris une ampleur colossale au fil du temps. Une fois le projet lancé, de nombreux amis l’ont encouragé et aidé dans la réalisation de sa collection. Laurent Donzé avait tout d’abord des doutes qu’une telle collection puisse être réalisée en Suisse. Il pensait que dans un pays nordique, les opportunités seraient plus nombreuses. Mais par la suite, il a compris que la Suisse au fort pouvoir d’achat, où l’on recherchait systématiquement les dernières technologies, était bien le site idéal pour réaliser son rêve, contrairement au Nord, où le rapport au ski de fond est moins matérialiste et plus traditionnaliste et où certaines personnes glissent encore de nos jours sur la neige avec des skis en bois.

Collectionneur un jour, collectionneur toujours

Entre-temps, la collection se fait d’elle-même: Laurent Donzé n’a plus besoin d’aller toujours activement au-devant des gens, les skis viennent parfois directement à lui. C’est ainsi que les fabricants lui adressent très souvent aujourd’hui les nouveaux modèles afin de tenir à jour sa collection qui comporte des modèles du monde entier. Le propriétaire de la collection explique avec fierté qu’elle ne donne ainsi pas simplement un aperçu du passé, mais aussi de l’avenir. Pour finir, il raconte une anecdote en faisant un clin d’œil: «Un jour, j’avais préparé un tas de skis pour que les éboueurs les emmènent. Le soir, je les ai retrouvés devant ma porte d’entrée avec l’annotation suivante «Pour ta collection». J’ai su alors que les skis faisaient partie de ma vie et que je n’arriverais plus à m’en débarrasser.»

Patrick Mutti

Une bonne assurance pour les biens précieux

Patrick Mutti est conseiller clients à l’agence générale Helvetia de Delémont et conseille la famille Donzé en matière d’assurance. Parallèlement à des assurances privées, telles que l’assurance inventaire du ménage et la protection juridique, Laurent Donzé a conclu pour sa collection de skis de fond une assurance spéciale objets de valeur. Celle-ci protège ses trésors en cas de pertes financières dues aux risques naturels, aux dommages occasionnés par les incendies, les dégâts d’eau ou les vols avec effraction.

En savoir plus sur l'assurance objets de valeur

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles