Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Portraits
Jeunesse
Sport

Joel Burgunder: le plus rapide au 400 mètres

Joel Burgunder (25 ans) est le coureur de 400 mètres le plus rapide de Suisse, bien qu’il s’entraîne sur cette distance uniquement depuis cette saison. Son talent, sa motivation et sa persévérance ont hissé cet ancien footballeur en tête du 200 m il y a 3 ans, et aujourd’hui du 400 m.

6 décembre 2016, Texte: Nadine Müller, photos: Katrin Meier

400 m en seulement 46.11 secondes: en juillet 2016, Joel Burgunder a honoré sa carrière de coureur en remportant le titre de champion suisse. «J’ai tout donné sur 400 m», explique Joel, qui a souscrit une assurance jeunesse chez Helvetia. «Ce sont 46 secondes de douleurs à plein régime. Mais j’aime souffrir.»

Au 200 mètres, la distance est trop courte.

Joel Burgunder se met à courir sur les conseils de ses amis, qui pensent qu’il est trop rapide pour des matchs de foot. Il se reconvertit donc avec facilité dans l’athlétisme et remporte la première place dès 2013 lors des championnats d’athlétisme en salle de Magglingen. Au bout de trois ans, les 200 mètres lui semblent «simplement trop courts» et il décide de se lancer dans le 400 m en 2016. «Pour moi, ce changement a été une affaire de cœur», déclare le Bernois. «Le 200 m passe en un éclair. On n’a pas le temps de percevoir l’ambiance du public. J’entends le coup d’envoi, je cours et je me trouve mentalement comme dans un tunnel. Tout est fini au bout de 20 secondes. Alors qu’au 400 m, j’ai plus le temps de savourer la course et de corriger mes erreurs.»

Prochain objectif: Tokyo.

Après le titre de champion suisse, le jeune athlète s’est fixé comme prochain grand défi les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Depuis janvier, Joel Burgunder s’entraîne avec son coach Flavio Zberg pour cette nouvelle distance. Dans 4 ans, il veut revêtir les couleurs suisses à Tokyo et remporter la médaille dans son pays. «Pour cela je dois gagner 1.11 seconde encore», explique-t-il. Cela semble peu, mais requiert pourtant un entraînement intensif: il se rend 6 à 7 fois par semaine de Berne à Zurich au stade Letzigrund pour s’entraîner avec le club d’athlétisme de Zurich et Flavio Zberg. «Le Letzigrund est ma deuxième maison. C’est le meilleur stade d’athlétisme au monde. Nulle part ailleurs les stades n’offrent de meilleures infrastructures pour les athlètes», s’exalte le jeune athlète. Mais il est aussi encouragé par ses collègues: «C’est génial de s’entraîner avec des pointures comme Kariem Hussein, sa motivation est contagieuse.»

La famille, les amis et Lord Nelson

Joel Burgunder est soutenu chez lui par sa compagne et ses amis: «Avant, mon père m’accompagnait aux matchs de foot. Aujourd’hui, il vient aux compétitions d’athlétisme. Mes amis viennent aussi dès qu’ils le peuvent». Pour sa santé mentale, il fait appel depuis le début de l’année à un préparateur mental. «La force mentale influe énormément sur mes performances. Depuis que je suis une préparation mentale ciblée, je suis encore plus motivé et plus optimiste», explique le jeune coureur. Ce ne serait pas le cas sans son Beagle «Lord Nelson». C’est le seul chien de Suisse à être autorisé dans tous les stades de Suisse. Mais ce n’est pas tout: L’année dernière, le journal des pendulaires 20Minutes l’a couronné «chien de lecteur le plus drôle de 2015».

La devise de son fournisseur Brooks «Run happy » accompagne Joel Burgunder tant dans sa vie privée que professionnelle. Depuis novembre 2016, il travaille comme coordinateur marketing pour la marque de course à Berne.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles