Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Portraits
Entreprises
Sport

Sur les chapeaux de roues suite au cambriolage

Hans Wüthrich a fait de sa passion son métier. L’ancien coureur cycliste amateur dirige depuis plus de 40 ans le magasin de cycles Wüthrich, à Berthoud. Fin 2015, un cambriolage a assombri son humeur – Dieu merci, il était assuré par Helvetia. Et Dieu merci que les cambrio¬leurs étaient bêtes!

19 juin 2017, Texte: Isabella Awad, photos: Fabian Unternährer

neu_rennshop-wuethrich2
Le conseiller clients Oliver Hänni (à g.) conseille Martin et Hans Wüthrich en matière d’assurance. Pour les vélos, Oliver Hänni fait confiance aux deux spécialistes.

Dans la nuit du 15 au 16 août 2015, trois hommes ont pénétré par effraction dans le magasin de cycles Wüthrich, à Berthoud. Par une porte dérobée, ils ont subtilisé 40 vélos de montagne haut de gamme, qu’ils ont ensuite embarqués dans un camion – volé – garé non loin. Seule-ment voilà: le camion ne pouvait transporter que 28 vélos; ils ont donc dû en laisser 12 sur place. Pendant tout ce temps, dans la maison d’à-côté, les Wüthrich dormaient du sommeil du juste … Le lendemain, Hans Wüthrich a failli tomber dans les pommes après avoir ouvert les portes du magasin. Naturellement, il a tout de suite appelé la police.

De la chance dans leur malheur

TextCe que la victime ne savait pas encore: peu après avoir détalé – vers Zurich – les trois voleurs avaient été «flashés» par un radar. La police a repéré le camion dès le lendemain à Oensingen, et a arrêté les trois malandrins. «Nous avons récupéré tous les vélos, certes un peu endom¬magés, mais quand même…», raconte Hans Wüthrich. Son conseiller Helvetia et ami, Oliver Hänni, a immédiatement entrepris les premières démarches. «Au moment du cambriolage, le magasin ne disposait pas de système d’alarme, ce qui, du point de vue de l’assurance, est pénalisant. Mais nous avons fini par trouver une solution qui convenait à tous», rapporte Oliver Hänni. Hans Wüthrich est persuadé que les voleurs avaient repéré les lieux à l’avance; en effet, la porte latérale n’est pas visible de la rue. C’était un gros coup dur, après 40 années d’activité sans histoires.

Un paradis du deux-roues, sur 500 mètres carrés

Retour en arrière: en 1975, Hans Wüthrich fait de sa passion son métier et ouvre, avec son épouse Annerös, un magasin de cycles à Berthoud. Pendant 14 ans, il avait remporté des courses; pendant huit ans, il faisait même partie des meilleurs cyclistes du pays. «En fait, je ne cher¬chais qu’un travail à 25 ou 50 % à côté de la course», se rappelle-t-il. Il lui est donc venu l’idée de mettre sur pied sa propre affaire. Le magasin de 500 mètres carrés a tout d’un paradis pour les amateurs de vélo: des modèles de pointe en violet, orange néon, vert fluo, des montures élégantes pour la ville ou la campagne, des bicyclettes pour enfants, des vêtements idoines et surtout des chaussures et des accessoires dispendieux … Chez Wüthrich, du gamin au professionnel, chacun trouve son bonheur à deux roues.

Le «Géo Trouvetout» de Berthoud

Début août 2016, le magasin a fêté son 40e anniversaire. Quatre décennies de travail intense, se rappelle Hans; son épouse, qui s’occupait essentiellement de l’administration, s’est retirée de l’entreprise. En 2015, Hans Wüthrich a confié la direction des affaires à son fils Martin, qui vit la moitié de l’année à Taiwan. Une fois par semaine, père et fils conversent via Skype. «Pendant 13 ans, j’ai représenté à Taiwan diverses marques de vélos – à partir d’avril, je ne m’occuperai plus que du magasin», promet Martin Wüthrich.

Tous les clients sont bienvenus

Au magasin Wüthrich, on se fait une fierté de fournir le meilleur conseil spécialisé possible. Chaque vélo est choisi pour convenir comme un gant à son futur propriétaire. Mais les Wüthrich réparent également les vélos achetés à bas prix sur Internet. Le «Senior Chef» veut vivre avec son temps: «Nous traitons tous les clients à la même enseigne, même si nous soupçonnons qu’ils ne cherchent qu’à se renseigner avant d’acheter sur Internet – c’est le monde d’aujourd’hui!» Le magasin n’est d’ailleurs pas absent des réseaux sociaux, notamment grâce à sa page Facebook, bien fréquentée. Et sur leur site web, Hans et ses cinq collaborateurs se présentent … en vidéo. L’un des mécaniciens conçoit d’ailleurs ses propres modèles.

… et pour bien terminer la journée, une balade à vélo!

Outre les contacts numériques, le client a droit à un petit plus «analogique»: depuis des années, tous les jeudis soirs, Hans Wüthrich retrouve des clients pour une excursion à vélo. Oliver Hänni est de la partie chaque fois qu’il le peut.

Entretemps, Hans Wüthrich a digéré le cambrio¬lage. Il faut dire qu’il a fait installer un système d’alarme dernier cri. Il dort maintenant sur ses deux oreilles, rêvant – probablement – de longues et belles balades à vélo.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles