Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Sinistres
Entreprises

Rupture d’une conduite d’eau: quand paie l’assurance?

Les ruptures de conduites d’eau sont monnaie courante. Bien souvent, elles endommagent sérieusement les bâtiments alentour et la chaussée. Mais comment répare-t-on un dégât des eaux? Et qui paie les pots cassés? Les experts en sinistres de l’Helvetia se sont rendus sur les lieux à Saint-Gall.

4 février 2014, texte: Jan Söntgerath, photos: services techniques municipaux de Saint Gall / Katrin Meier

Rien qu’en 2013, plusieurs conduites d’eau se sont rompues à Saint-Gall. La cause est facile à trouver: des conduites d’eau âgées qui se fendent au moindre choc. En vertu du droit de la responsabilité civile, il incombe aux services techniques municipaux de la ville de Saint-Gall de réparer les dégâts. «Ces incidents impliquent le plus souvent plusieurs parties. C’est pourquoi il est important de trouver une solution dans les plus brefs délais avec toutes les personnes concernées», explique Heinz Sturzenegger, responsable du team Sinistres de responsabilité civile/Dommages corporels à l’Helvetia. Il ajoute que de nombreux éléments doivent être pris en compte dans l’évaluation d’un dommage, par exemple la valeur à neuf et la valeur vénale (amortissement) d’un objet ou d’une chose.

Un carrefour défiguré par un énorme cratère

La rupture d’une conduite d’eau en août 2013 a tant fragilisé la Rorschacher Strasse qu’elle s’est effondrée, creusant un énorme cratère au beau milieu du carrefour. Aujourd’hui, le croisement est flambant neuf, en surface du moins. Mais, quelque temps après l’incident, les locataires d’un immeuble proche constatent une humidité persistante dans la cave. Ils en informent l’Helvetia. Heinz Sturzenegger se rend alors sur les lieux pour inspecter les dégâts en présence d’un représentant des services techniques municipaux de Saint-Gall, du propriétaire de l’immeuble et d’un expert.

Lors de l’expertise, la première question qui intéresse l’assurance est de savoir si le dommage a été directement causé par la rupture de la canalisation ou s’il est dû à un défaut de construction du bâtiment. Dans le premier cas en effet, c’est à l’assurance du responsable de payer, dans le second cas celle du propriétaire. Or même les experts en sinistres les plus expérimentés ont parfois du mal à répondre à cette question. C’est la raison pour laquelle l’Helvetia a engagé Florin Zai. «Les inspecteurs des sinistres tels que Florin jouissent d’une grande crédibilité auprès de toutes les parties concernées», confie Heinz Sturzenegger.

Intervention sur les lieux

Florin Zai est indépendant. Il a de longues années d’expérience dans l’estimation de dommages causés aux bâtiments. Grâce à son œil aiguisé et à quelques accessoires, il parvient rapidement à une conclusion: l’humidité qui pénètre dans la cave est clairement due à l’inondation provoquée par la rupture de la canalisation. Il conseille d’imperméabiliser la paroi externe avec du béton filtrant et de la revêtir à nouveau dès que la paroi interne sera totalement sèche. Cette solution est du goût de tous. «L’intervention de l’expert s’est avérée judicieuse», résume Heinz Sturzenegger. «J’espère que la solution proposée tiendra le coup, sinon je serai de retour sur les lieux dans deux mois», sourit-il.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles