Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










Sinistres
Logement & propriété
Entreprises
Vidéos

Un grotto à l’état d’urgence

Au cours des 17 dernières années, Pierluigi Olgiati s’est donné corps et âme pour son grotto Morchino. Lors de la tempête dans la nuit du 28 juin, le versant entier s’est affaissé. L’inspecteur des sinistres responsable a tout fait pour sauver le restaurant de plus de 300 ans et pour restaurer ce joyau.

7. novembre 2017, texte: Isabella Awad, photos: Till Forrer, vidéo: Focus Format

Face à son grotto en cette matinée du 29 juin, Pierluigi Olgiati a l’impression qu’il vient de perdre un proche. La maison, la terrasse et toute l’installation sont ensevelies sous des arbres pesant des tonnes, que la tempête a arrachés pendant la nuit. Il avait bien conscience que ça avait soufflé et s’attendait bien à quelques branches arrachées gisant sur son terrain. «Mais l’ampleur des ravages fut un vrai choc», avoue-t-il.

Une terrasse totalement détruite

«Après un momenet de désarroi, j’ai appelé Helvetia», se souvient Pierluigi Olgiati. L’expert en sinistres Maurizio Spagnol se rappelle lui aussi très bien de la situation: «Il était complète¬ment abasourdi. Avant de pouvoir parler du sinistre, il avait besoin de soutien moral.» Pour pouvoir évaluer l’ampleur du sinistre, il s’agissait tout d’abord de déblayer le terrain et notamment l’escalier qui mène à la maison. Des spécialistes ont scié pendant plusieurs jours les quatre immenses arbres que la tempête avait arrachés. La terrasse, le joyau du grotto, était entièrement détruite. L’impact des arbres a en outre détruit une partie du toit.

Perpétuer la tradition

Le grotto Morchino de Lugano Paradiso tient particulièrement à coeur à Pierluigi Olgiati. Il a été construit en 1700. «Au début des années 1800, mes arrière-arrière-grands-parents travaillaient pour les propriétaires de l’époque et en 1842, notre famille est devenue propriétaire du grotto», explique l’aubergiste avec fierté. Son oncle a dirigé le restaurant jusque dans les années 70. Pierluigi Olgiati se souvient: «Le restaurant est resté longtemps fermé à la mort de mon oncle, je l’ai parfois utilisé à titre privé.» Puis Pierluigi Olgiati, qui travaillait à l’époque pour la télévision tessinoise, a décidé de rouvrir le grotto Mochino le 1er avril 2000 et d’en assurer lui-même la direction.

Le restaurant survivra-t-il?

«J’ai pu rapidement confirmer à Pierluigi Olgiati que le sinistre était assuré», dit Maurizio Spagnol. Pierluigi Olgiati s’est déclaré soulagé. Comme le mois de juillet est la période la plus lucrative pour un grotto, il fallait agir rapidement. Maurizio Spagnol a proposé de monter une tente devant le grotto pour que les hôtes puissent manger dehors malgré le chantier. «Grâce à Helvetia, nous avons reçu à nouveau des clients deux semaines après le désastre», déclare Pierluigi Olgiati.

Une touchante solidarité

«La solidarité et les paroles réconfortantes d’amis et de clients, personnellement aussi par Facebook, m’ont beaucoup touché», déclare Luigi Olgiati, qui a retrouvé le sourire. Les touristes se seraient rendus directement sur la terrasse et auraient demandé consternés si nous étions en train de rénover. «Je me réjouis déjà à l’idée de la saison à venir, lorsque mon grotto sera à nouveau entier», souhaite-t-il. Les travaux au niveau du toit, du versant et de la terrasse avancent bien. Maurizio Spagnol a bon espoir: «Je pense qu’en juillet 2018, les clients pourront à nouveau déguster polenta et boccalino sur la nouvelle terrasse.»

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles