Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










work@helvetia
Entreprises

Ralph Hug: les PME savent à quoi s’en tenir

L’expert sinistres Helvetia Ralph Hug, de Bischofszell (TG), traite en parallèle entre 80 et 100 cas de sinistres affectant des petites et moyennes entreprises (PME). Cet homme de 43 ans sait tirer le meilleur parti des situations de crise. Même lorsqu’un client l’agresse.

19 décembre 2016, Texte: Isabella Awad, photos: Michael Sieber

Ralph Hug, expert en sinistres chez Helvetia, observe exactement tous les détails – et met aussi un casque sur sa tête pour ce faire.
«Je sais que les sinistres représentent généralement un moment de crise pour les clients», dit Ralph Hug.

«Je suis un enfant de l’assurance. Après mon apprentissage en assurance, j’ai commencé ma carrière au service des sinistres. À 28 ans déjà, j’avais fini ma formation d'inspecteur de sinistres généraliste. Aujourd’hui, je suis chargé de cas complexes de responsabilité civile dans le secteur du bâtiment et de l’industrie, ce qui peut aller des toitures qui fuient aux erreurs graves commises par les ingénieurs. Mes clients sont principalement des PME du secteur du bâtiment et de l’industrie.

Un soutien dans les moments de crise

Je sais que les sinistres représentent généralement un moment de crise pour les clients. Ils souhaitent non seulement être protégés financièrement, mais attendent également de nous que nous soyons présents, en tant que partenaires, et que nous les épaulions avec notre expérience. Il y a des solutions à trouver et nous conseillons nos clients même si l’événement en question n’est pas couvert ou couvert partiellement. Je traite toujours entre 80 et 100 dossiers en parallèle. Parfois, le sinistre se règle en cinq jours, parfois, le travail dure plusieurs années.

Agressé sur un chantier

Dans notre métier, il faut aimer le contact humain et parfois être très résistant: après tout, on s’occupe en permanence des problèmes des autres. Mon expérience et mes connaissances techniques m’aident à ne pas être écrasé par la pression.

Un jour, une victime m’a un peu «agressé» sur un chantier. J’ai tout de même réussi, au cours du règlement du sinistre, à le convaincre de devenir client. Nous sommes souvent amenés à travailler avec des clients qui gèrent une entreprise et savent parfaitement ce que couvre ou non un contrat d’assurance.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres articles