Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










work@helvetia
Sport

À la fois lanceur, receveur et batteur

Le service Pilotage de la distribution & Controlling peut se vanter d’avoir dans ses rangs un champion suisse. Son nom: Adrian Kaufmann. Lui et son équipe de baseball, les Therwil Flyers, sont cette année encore premiers au classement national et sont en passe d’ajouter un nouveau titre à leur palmarès. Dans viva!, le numéro 8 de l’équipe se confie sur ce sport qu’il a découvert aux États-Unis.

27 septembre 2017, texte: Katarina Karadzic, photos: Sascha Grossenbacher

Voilà vingt ans qu’Adrian Kaufmann joue au baseball et défend les couleurs des Therwil Flyers. Mais il n’est pas le seul. «Nous sommes tous des joueurs de longue date. Dans d’autres équipes, les départs et les remplacements sont monnaie courante alors que nous, nous sommes une équipe très soudée», explique-t-il. Une équipe qui rencontre un grand succès, qui plus est. Ses 15 joueurs ont remporté dix fois le titre de champions de Suisse, un record historique. «Notre plus grand succès reste toutefois notre qualification pour la Coupe d’Europe en 2015. Nous nous étions imposés face à des concurrents qui nous étaient supérieurs sur le papier, par exemple les Tchèques», se souvient le joueur de LNA.

Un défenseur passionné …

Lanceur, receveur ou batteur, Adrian Kaufmann est capable d’assumer plusieurs fonctions sur le terrain. Il est ce qu’on appelle un «utility player» dans le jargon. «Le baseball comble mon besoin de changement», poursuit l’intéressé. Il aime particulièrement jouer en défense, dans le champ extérieur, où il reçoit les longues balles frappées par les batteurs. «Dans cette partie du terrain, je peux utiliser ma vitesse. Mais la meilleure position d’un joueur est pour moi celle qui sert toute l’équipe», précise-t-il.

… et un batteur enthousiaste

Le jeu offensif du batteur le séduit également: «Le lanceur essaie d’envoyer la balle à son receveur, situé à une distance de 18 mètres, en évitant le batteur de l’équipe adversaire. La balle peut atteindre une vitesse de 130 km/h. Tout se joue en quelques millièmes de seconde.» Les «effets» donnés à la balle ont aussi leur importance. Adrian Kaufmann poursuit: «Le lanceur peut influencer la vitesse, le mouvement de rotation et la direction de la balle. Il est alors plus difficile pour le batteur d’estimer sa trajectoire et de la frapper.»

Capacités sensorimotrices

Si une bonne technique de lancer et une grande rapidité sont des atouts indéniables, le baseball exige avant tout une autre qualité: «Il n’est pas nécessaire d’être bon à toutes les positions. Mais il faut absolument avoir une bonne coordination des yeux et des mains», poursuit le joueur, qui conseille tout simplement aux jeunes de faire un essai. C’est ainsi qu’il a commencé lui-même. Lors d’un voyage aux États-Unis, il a joué sa première partie de baseball. Le petit garçon d’alors y a manifestement pris du plaisir.

Tout donner

Depuis, il vibre pour ce sport et ne regrette pas d’avoir troqué à l’époque son ballon de football contre une batte et des gants. «Ce que j’apprécie dans le baseball, c’est sa diversité et son caractère hybride, à mi-chemin entre sport individuel et sport d’équipe», confie-t-il. Le joueur est très frustré lorsqu’il est privé de terrain après une blessure. En somme, Adrian Kaufmann est un joueur passionné. D’ailleurs, il n’exclut pas de devenir entraîneur un jour.  

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres histoires