Cookie Disclaimer

Helvetia utilise les cookies pour vous offrir un service optimal et pouvoir vous présenter des informations et des offres. L’utilisation de notre site Web suppose que vous y soyez favorable. Informations complémentaires sur la protection des données et sur les cookies.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact










work@helvetia
Personnes privées

De la danse à l’assurance

Vanessa Costante est Junior Recruiter pour le Management de la distribution, smile.direct et nos stagiaires universitaires. À côté, elle dirige avec succès l'école de danse Salsa Flow Dance Company, à Bâle. Deux mondes pas si différents que ça…

25 mai 2018, texte: Natalie Widmer, photo: Vanesse Costante

Vanessa Costante a la musique et la salsa dans le sang. Toute petite déjà, elle rêvait de devenir un jour chanteuse ou danseuse. À cinq ans, elle commence la gymnastique rythmique, et à 18 ans se met à la salsa: «La salsa, c'est la musique exprimée par le mouvement.» Vanessa devient instructrice assistante; six mois après, elle a déjà ses propres élèves: c'est le début de sa carrière d'entrepreneuse.

Après avoir terminé ses études – avec une spécialisation en ressources humaines –, Vanessa cherche à travailler pour Helvetia. «J'ai toujours été fascinée par le monde de l'assurance, et chez Helvetia, j'arrivais très bien à m'identifier avec les valeurs dynamisme, enthousiasme et confiance.» La taille de l'entreprise lui plaît également: une organisation vaste mais pas trop, qui offre quantité de possibilités de développement. Dès le début de son stage, elle est impliquée dans le projet HR Recruiting; et maintenant, en tant que Junior Recruiter, elle peut mettre en pratique ce qu'elle a mis sur pied.

Trouver le parfait équilibre

Le recrutement et la danse ont étonnamment beaucoup de points communs. «On ne sait jamais à qui on a affaire, il faut parfois oser se lancer, et trouver un équilibre entre substance et apparence. Dans l'idéal, on est communicatif et capable d'installer rapidement la confiance.» Être recruteur, cela permet de participer au développement de l'entreprise, de se faire une bonne idée des différents domaines d'activité et de faire la connaissance des nouveaux collaborateurs. «En recrutant la bonne personne au bon moment et au bon endroit, nous contribuons beaucoup à la réussite à long terme de l'entreprise. Ça me réjouit et ça me motive!» À cela s'ajoutent les déplacements vers les différents sites d'Helvetia. Pas toujours facile de tout concilier! Heureusement, Helvetia lui procure la flexibilité nécessaire pour marier ses deux métiers. «Avec un bon sens de l'organisation et des horaires stricts, c'est possible. Mais sans la souplesse de mon employeur, je n'arriverais pas à gérer l'école de danse. C'est vraiment super, et très précieux, qu'Helvetia, mon équipe et ma cheffe m'accordent cette considération.»

La danse, source d'enseignements pour le quotidien au bureau

À travers la danse et l'enseignement, Vanessa a développé des aptitudes qui lui servent aujourd'hui au quotidien chez Helvetia. «Me présenter devant des gens n'a jamais été facile pour moi. Mais lorsqu'on enseigne, il faut avoir l'air sûr de soi, et réagir sans hésiter aux questions et demandes les plus diverses. Et ça, c'est extrêmement utile dans mon métier de recruteuse.» Par ailleurs, la danse exige discipline et engagement – des qualités très appréciées et recherchées chez Helvetia!

Autre point commun entre l'école de danse et Helvetia: l'ambiance familière. Vanessa et ses associés tiennent à ce que les élèves se sentent comme en famille à l'école de danse, et qu'ils aillent de temps en temps danser tous ensemble pour célébrer leurs progrès.

Pour l'avenir, Vanessa espère continuer de participer au développement d'Helvetia et de son équipe. Et bien sûr, voir son école de danse grandir et recruter plein de clients passionnés!

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

Autres histoires