Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
work@helvetia
Personnes privées

«Chaque formation vise à améliorer le collaborateur…»

Plusieurs heureux hasards ont conduit Christian Weyer au Helvetia Service Center où il travaille actuellement comme formateur. Christian Weyer a débuté au sein de l’équipe d’étudiants d’Helvetia pendant ses études de philologie et d’ethnologie nordiques.

9  avril 2018, texte: Christian Weyer, photos: Natalie Widmer

«Quand on me demande comment j’en suis arrivé à exercer ce métier, je réponds: ‹Aucune idée›. Au début de mes études, cette perspective m’avait fait le même effet que si on m’avait prédit une carrière de pêcheur de perles dans les mers du sud ou de rédacteur de textes pour les biscuits chinois porte-bonheur à Gondelsheim. J’ai étudié la philologie et l’ethnologie nordiques, deux matières qui suscitent toujours les questions: ‹Qu’est-ce que c’est exactement?› et en particulier ‹Que comptes-tu faire plus tard avec ça?›. À ce jour, je suis encore incapable de répondre à la deuxième question.

De l’équipe d’étudiants au poste de responsable de la formation

Au grand déplaisir de mes parents, j’ai étudié avec beaucoup d’intérêt des matières qui m’aideraient peut-être un jour à l’émission ‹Qui veut gagner des millions?›. Il ne me serait jamais venu à l’esprit de me consacrer au droit ou à l’économie. Ils ont donc considéré comme un clin d’œil du destin que je prenne un job d’étudiant chez Helvetia. Je pourrais peut-être faire quelque chose de ma vie. J’étais une page blanche, de l’argile entre les mains du potier: je ne connaissais rien aux assurances, j’étais incapable de faire la différence entre une assistance et une assurance sur la vie. À l’époque, le responsable adjoint du Call Center et responsable de la formation des étudiants m’a accueilli avec un enthousiasme manifeste, et il a contribué à ce que je sois aujourd’hui responsable de la formation au Helvetia Service Center (HSC). Dans mon poste actuel, j’accompagne nos deux stagiaires et je suis très occupé par des projets au sein du HSC ou par la collaboration avec d’autres services. De plus, j’assiste tous les collaborateurs du HSC sur les questions et les problèmes de toutes sortes. Comme je ne suis pas responsable de team et que j’ai suivi le même chemin que tous ceux qui commencent au HSC, il est peut-être plus facile pour eux de venir vers moi.

Passions personnelles et professionnelles

Dans mon travail, je profite aussi de mes deux passe-temps, le handball et l’apprentissage de langues étrangères. Grâce aux langues, je peux couvrir les trois sites du HSC (Bâle, Lausanne, Lugano) De plus, je forme les équipes actuelles et de la relève depuis 15 ans au GTV Bâle. Les thèmes ‹Formation et coaching› me sont donc très familiers. Mes supérieurs hiérarchiques sont toujours conciliants, et ils m’ont aidé à concilier mes tâches personnelles et professionnelles.

Je suis très exigeant envers la qualité de mon travail, car c’est de lui que dépendent notamment la façon dont nos collaborateurs vont conseiller les clients et les premières impressions laissées par Helvetia. Chaque jour est un nouveau défi qui m’apporte beaucoup de plaisir - aussi grâce à mes collègues qui apprécient mon travail. La formation au HSC est pour moi une affaire de cœur, car je souhaite transmettre une partie de ce que j’ai reçu sur mon chemin.

Est-ce que je referais exactement la même chose? Peut-être. C’est une série d’heureuses circonstances qui m’ont amené là où je suis. Des portes se sont ouvertes tandis que j’essayais de faire mon travail le mieux possible. Comme je l’ai expliqué au début, j’ignorais et j’ignore encore où me conduit mon voyage, mais je me réjouis de chaque étape.»

 

Mes recommandations pour les étudiants

«N’écoutez pas les recommandations - vous devez trouver votre propre voie par vous-même. Ce qui a fait ses preuves pour moi: ne pas me donner trop d’importance et privilégier mes tâches.»

Vous avez validé avec succès vos premiers semestres de haute école ou déjà passé le Bachelor ou le Master? Informez-vous ici sur nos possibilités d’entrer dans le monde professionnel!

 

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet