Votre navigateur n'est pas à jour

Vous utilisez Microsoft Internet Explorer. Pour utiliser ce site web sans problème d'affichage, nous vous recommandons d'installer un nouveau navigateur (par exemple Google Chrome, Mozilla Firefox, Apple Safari ou Microsoft Edge).

Je suis intéressé par
?
La recherche n'est pas disponible pour le moment. Veuillez réessayer ultérieurement.
N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact





«Le temps partiel est la meilleure solu­tion pour moi»

Il arrive parfois que les choses se passent autrement que prévu: au lieu d'étudier et de se consacrer à sa start-up, Adnan Handan est devenu père — et ce en pleine crise du coronavirus. Il n'a fait ni une ni deux et est entré chez Helvetia comme conseiller clients. Dans l'article, il livre ses réflexions sur son nouvel emploi et sa nouvelle situation de vie.

17 novembre 2020, texte: Senada Kadic, photo: Adnan Handan

Conseiller clients à temps partiel, papa, étudiant
Adnan Handan, conseiller clients à temps partiel, est heureux de pouvoir s'occuper de son fils.

Pour beaucoup, 2020 n'est pas une année très positive. Mais ça l'est pour notre nouveau conseiller clients de l'agence générale de Zurich, Adnan Handan: «Jusqu'ici, 2020 a été ma meilleure année. Je suis devenu père — et cela mon premier jour de travail en tant que conseiller clients». Ce fait particulier lui attire la sympathie et constitue un excellent moyen de briser la glace avec ses clients: «C'est vraiment une très grande coïncidence que notre fils soit né le jour même du Welcome Day. Les gens n'en reviennent pas». Ce n'est pas sans fierté que le tout nouveau papa raconte le véritable tourbillon d'émotions qu'il a traversé: «Ma femme a eu des contractions pendant des jours. N'ayant presque pas dormi, j'étais dans un état second. En plus du souci que je me faisais, j'avais aussi mauvaise conscience à cause de mon nouvel emploi». Rétrospectivement, dit Adnan ou Adi comme on le surnomme, il n'y avait pas de raisons de s'inquiéter autant, car tout s'est bien passé et j'ai vite rattrapé ce que je n'avais pas fait la première semaine — et vous savez quoi: «Je trouve que mes débuts ont été excellents jusqu'ici. Et en plus: jamais jusqu'ici je n'avais connu un aussi bon équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie privée. La conciliation entre famille et travail est maintenant parfaite».

Etudiant, père et professionnellement reconverti

Sa situation était bien différente l'avant-dernier été. Médiamaticien de formation, Adi réussissait bien dans son travail. «Un ami et moi avions fondé une start-up, une agence de conception et de marketing web, destinée en particulier aux PME». Adi avait également décidé d'entreprendre des études de psychologie économique à la Haute école de Lucerne qu'il avait entamées en septembre 2019. Trois mois plus tard, lui et sa partenaire ont appris qu'ils allaient devenir parents : «Nous étions vraiment très contents», s'exclame le conseiller clients de Zurich. Au printemps, la PME a emménagé dans de nouveaux bureaux. Mais pas pour très longtemps. Car le coronavirus a frappé la Suisse. «Après deux semaines dans les nouveaux bureaux, nous avons dû travailler à domicile. Tout à coup, il n'y avait plus beaucoup de travail — en période de crise, très peu de PME investissent dans le marketing», explique Adi.

Avec un bébé en route et ayant décidé d'interrompre ses études pendant une année pour profiter de sa famille, Adi a voulu trouver un nouveau travail à temps partiel. «Toutes sortes d'emploi étaient imaginables mais il fallait surtout que ce soit à temps partiel et dans la région de Zurich». En plus de consulter les dernières offres d'emploi, il a pensé à conclure une assurance vie, sa famille s'étant agrandie. Lorsqu'un conseiller clients d'Helvetia est venu lui présenter les différentes possibilités de prévoyance, ils ont parlé de la recherche d'un emploi approprié pour Adi. Pendant l'entretien avec le conseiller clients, Adi s'est demandé s'il pourrait aussi exercer cette profession: «L'agence est à Zurich, à quelques minutes à pied de notre appartement. Et il était également important pour moi de trouver un employeur sûr, surtout en temps de crise».

«Je ne peux que recommander à d'autres pères, étudiants et personnes qui souhaitent se reconvertir d'oser faire ce pas».
Adnan Handan, conseiller clients à temps partiel

Travailler avec un bébé en écharpe? Pas de problème.

Cependant, il admet également avoir eu certains préjugés à l'égard des conseillers clients: «Je pensais qu'ils ne faisaient rien et gagnaient beaucoup», dit le médiamaticien de profession. «Et c'est vrai», s'exclame-t-il. Pour rire bien sûr. Mais après avoir lu l'offre d'emploi, il a su que le job de conseiller clients à temps partiel pourrait lui convenir: «J'ai un excellent réseau du fait que j'étais indépendant. Je suis communicatif et j'aime les gens». Puis il a reçu l'avis qu'il était engagé et n'a cessé depuis de s'en féliciter. Comme il travaille à temps partiel, il peut organiser son travail de manière très indépendante. Il conseille généralement ses clients aux heures creuses. «Il arrive donc que j'effectue le travail administratif à l'ordinateur portable le matin avec bébé en écharpe». Il adore vraiment travailler comme ça, dit-il. Il n'aurait jamais pensé qu'il serait si enthousiasmé par son nouveau job. «Je ne peux que recommander à d'autres pères, étudiants et personnes qui souhaitent se reconvertir d'oser faire ce pas». Il trouve dommage que très peu de pères en Suisse choisissent de travailler à temps partiel. Pour lui, c'était clairement la meilleure solution. «C'est devenu le travail de mes rêves, je suis très heureux.»

Vous souhaitez également travailler à temps partiel pour Helvetia?

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet