Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
work@helvetia

«Chaque jour est différent, c’est super!»

Pour Daniel Dux, «&C’est parti», c’est surtout l’assurance de se prononcer assez vite pour ou contre quelque chose, d’aller de l’avant et de ne pas rester figé. Il nous confie en interview la manière dont il vit cet état d’esprit dans le team IT d’Helvetia.

6 septembre 2018, texte: Employer Branding, photo: Helvetia

Un homme traverse joyeusement une pièce blanche sur son skateboard.
Dans son quotidien varié, Daniel Dux suit la trace des évolutions rapides et rencontre chaque jour des défis nouveaux.

Daniel Dux, peux-tu te présenter et nous dire ce que tu fais chez Helvetia? Comment es-tu parvenu à ton poste actuel?

Je suis chez Helvetia depuis 17 ans. J’ai commencé comme développeur/programmeur et aujourd’hui, je dirige le team «Front End Solutions Development St. Gallen». En ce qui concerne ma formation, j’ai débuté avec le certificat «Informatique», puis j’ai obtenu le diplôme «Informatique» et il y a quatre ans, j’ai terminé mes études postdiplômes en «Human Computer Interaction Design».

Peux-tu nous expliquer en quelques mots en quoi consistent ton travail et tes missions?

Nous développons des applications web relativement variées pour Helvetia, des systèmes d’offres pour le service externe ou pour les courtiers jusqu’aux divers calculateurs de primes pour nos clients finaux – une fonctionnalité assez récente. Ces derniers peuvent, par exemple, calculer leurs primes Inventaire du ménage et directement conclure leur assurance en un clic.

Quel est l’aspect le plus passionnant dans l’informatique d’une assurance?

Quand on entend «assurance», on pense à quelque chose de plutôt ennuyeux. Mais ce qui est passionnant dans l’informatique, c’est que l’assurance ne peut être réduite à une «chose», elle prend des formes très variées. De l’assurance véhicules à moteur à l’inventaire du ménage, sans oublier l’assurance vie, il y a énormément d’éléments différents dont les processus sont automatisés, notamment dans le domaine des sinistres. Et justement, toute cette diversité, c’est super. Chaque jour est différent, chaque projet ou application que nous exécutons est complètement différent.

Quels sont les aspects de ton travail qui te mettent le plus au défi?

La difficulté est de développer ce que l’utilisateur souhaite et nécessite réellement, surtout quand il s’agit de B2C, c’est-à-dire de clients finaux, car il est difficile de déterminer ce qu’ils veulent et comment l’application doit réagir. La vitesse de développement représente aussi un défi, en particulier avec l’apparition de nouveaux concurrents.

Que représente pour toi &C’est parti dans ton quotidien chez Helvetia?

&C’est parti, c’est oser la nouveauté, me prononcer assez vite pour ou contre quelque chose et m’y tenir et, à ce titre, me donner à fond et faire preuve de courage. Dans mon domaine, nous nous y efforçons lentement, mais nous pouvons faire un peu plus. A mon sens, il faudrait prendre les décisions plus rapidement, car nous n’avons pas grand-chose à perdre. Nous pouvons toujours tâtonner et apprendre de nos erreurs.

En quoi &C’est parti est-il juste et important pour Helvetia?

La numérisation dynamise énormément cet environnement et un client peut conclure une assurance facilement. Si nous ne sommes pas assez rapides, le client passera à l’assurance suivante qui, elle, proposera peut-être un portail client entièrement automatisé. Je pense qu’il est important pour toute l’entreprise d’aller de l’avant et de ne pas rester figés.

A l’avenir, quel profil recherchera ton domaine?

Outre les connaissances techniques, qui sont les prérequis de base, un nouveau collaborateur devra être compatible avec l’équipe et toute la culture Helvetia, car nous sommes une équipe soudée et prenons beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Il faut donc que le contact humain passe. Et ce qui est encore plus important, c’est de penser collectif et de faire preuve d’initiative personnelle.

Comment vis-tu le thème Workreallysmart@helvetia chez Helvetia?

Le travail flexible, je le vis depuis longtemps: cela fait plusieurs années que je travaille à 80%. Je trouve très bien d’avoir ces possibilités. Dans mon team, différents collaborateurs sont aussi à 80% ou ont la possibilité de faire du télétravail et de concilier vie privée et travail. J’accomplis de nombreuses tâches depuis chez moi, surtout quand je dois me concentrer.

Que souhaites-tu à Helvetia pour l’avenir?

Ce que je souhaite, c’est avancer sur le thème de la décision. Nous devrions prendre des décisions plus rapidement et ne pas simplement dire &C’est parti, mais le vivre: faire preuve de plus de courage et tester des choses nouvelles.

«&C’est parti»

«&C’est parti» est la campagne RH actuellement en cours chez Helvetia. Informez-vous sur Helvetia en tant qu’employeur.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet