Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
work@helvetia

«Stop talking, start doing.»

Avec ses collègues, Florian Nägele est le fer de lance du numérique au sein d’Helvetia. Quelle est sa source de motivation au quotidien? Comment perçoit-il la flexibilité offerte par Helvetia? Que pense-t-il de «&C’est parti»? Réponses ci-dessous.

6 septembre 2018, texte: Employer Branding, photo: Helvetia

Dans une pièce blanche, un homme est assis en tailleur sur une table.
Dans ses projets, Florian Nägele suit la devise: assume la responsabilité, expérimente, tout simplement, et sois prêt à tirer les leçons du résultat obtenu.

Peux-tu te présenter et nous parler de ton activité? Quel a été ton parcours?

Je m’appelle Florian Nägele. J’ai 34 ans et je vis à Fribourg-en-Brisgau. Je suis le chef du projet «Chatbot». Notre objectif est d’utiliser les technologies du numérique et l’intelligence artificielle pour offrir partout et à tout moment un service optimal à nos clients. Il y a neuf ans, après des études en informatique de gestion, j’ai commencé ma carrière chez Helvetia comme contrôleur financier dans le domaine des placements de capitaux et des assurances vie. Plus tard, j’ai bifurqué vers la Distribution. Là, j’ai travaillé à la Gestion Distribution. Au fil du temps, je me suis de plus en plus orienté vers le marketing, où l’on se concentrait alors sur une offre de service optimale pour le client. Par la suite, j’ai rejoint le Développement d’entreprise. Dans le cadre d’un projet de design thinking notamment, j’ai beaucoup travaillé sur les besoins des clients. C’est ce qui m’a amené à ma fonction actuelle.

Dis-nous, en quelques mots, en quoi consiste ton travail et tes tâches?

Avec mes collègues, je me consacre à faire progresser le numérique chez Helvetia. Nous utilisons les technologies modernes du numérique pour servir nos clients de manière encore plus optimale et simple. Pour ce faire, je collabore avec beaucoup de collègues issus des domaines les plus divers de l’entreprise. Ce qui nous motive au quotidien, c’est de servir nos clients dans les plus brefs délais, en tout lieu, en tout temps et sans renoncer à une qualité exemplaire. Pour nous, cela signifie que le client doit pouvoir contacter Helvetia avec la même simplicité qu’il communique dans d’autres situations du quotidien, c.-à-d. par messagerie texte (sms, etc.) ou vocale via un smartphone ou un autre dispositif. 

Que signifie «&C’est parti» dans ton quotidien chez Helvetia?

Pour moi, cela signifie concrètement «stop talking, start doing». On a souvent tendance à discuter en long et en large afin de trouver un consensus. C’est ainsi que nous avons été socialisés. Or, il devient de plus en plus clair que nous ne sommes plus assez rapides avec cette approche. Dans notre projet, nous suivons donc la formule «stop talking, start doing»: assume la responsabilité, expérimente, tout simplement, et sois prêt à tirer les leçons du résultat, quel qu’il soit.

En quoi «&C’est parti» est important et pertinent pour Helvetia?

Il l’est car la vitesse à laquelle évolue le secteur des assurances croît substantiellement. On le constate aujourd’hui déjà. Tout comme Helvetia, nombre de nos concurrents bien établis introduisent régulièrement sur le marché des services nouveaux et intéressants. Et nous allons devoir gérer le fait que la concurrence viendra aussi de branches bien différentes: de groupes technologiques d’une part et de start-up d’autre part. Ils fournissent aux clients des offres extrêmement innovantes dans les domaines les plus variés. Helvetia doit se positionner dans ce contexte dynamique. Nous devons rester dans la course et assimiler les compétences que ces groupes et start-up apportent, sans quoi nous perdrons du terrain.

Quelles qualités faut-il avoir pour travailler avec vous? De quels profils Helvetia a-t-elle besoin?

Je pense que nous avons besoin de personnes prêtes à se remettre en question, à trouver des solutions novatrices, à continuellement expérimenter de nouvelles choses et à les mettre en pratique, à la fois de manière autonome et en équipe. L’ouverture d’esprit, la communication et l’aptitude à travailler beaucoup en équipe sont trois facteurs absolument essentiels. On ne peut pas s’attendre à ce que son poste reste immuable: nous évoluons dans un environnement dynamique, en constante évolution. Il se peut que, dans six mois, on fasse un autre travail que celui pour lequel on avait été engagé. Il faut être prêt et ouvert à cette éventualité. Mon équipe suit un rythme vraiment rapide et dynamique. Nous avons pris l’habitude de ne plus élaborer de grands plans, mais plutôt de fixer des objectifs clairs, de s’y tenir, d’avoir des itérations rapides et de prendre de la vitesse. Cette vitesse, cette propension à la rapidité ou au changement, sont indispensables à quiconque veut travailler avec nous.

Comment vis-tu le concept «WorkReallySmart@helvetia»?

Pour moi, la flexibilité qu’offre Helvetia est l’un des éléments essentiels qui me motivent à m’engager chaque jour pleinement pour l’entreprise. Je travaille à Bâle et fais chaque jour les allers-retours avec Fribourg-en-Brisgau, la ville dans laquelle je vis avec ma famille. Je travaille dans le train et ensuite dans mon bureau à Bâle. Lorsque je me rends à Saint-Gall, je travaille également dans le train tout au long du trajet. Je travaille en tout lieu, parfois aussi à domicile quand je fais du «home office». Le travail se fait partout où c’est possible, si le poste l’exige et sans compromettre la vie de famille. Helvetia me permet de travailler partout et en tout temps. Actuellement, je travaille à 90% et peux ainsi bien concilier vie de famille et vie professionnelle. Helvetia m’offre réellement la possibilité de ne me sentir en rien limité par les trajets quotidiens, malgré les heures passées dans les transports.

«&C’est parti»

«&C’est parti» est la campagne RH actuellement en cours chez Helvetia. Informez-vous sur Helvetia en tant qu’employeur.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet