Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    Malheureusement, nous n’avons trouvé aucune entrée correspondante.
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
work@helvetia

«Assistant d’assurance, un métier polyvalent.»

Joscha Homberger a suivi la formation d’assistant d’assurance chez Helvetia. Il révèle dans un entretien pourquoi il a opté pour une formation chez Helvetia, la flexibilité dont il dispose dans son travail et ce que &C’est parti signifie pour lui en tant qu’Innovation Manager.

6 septembre 2018, texte: Employer Branding, photo: Helvetia

Un homme en costume se tient dans une salle blanche avec une corde d’escalade.
Après sa formation d’assistant d’assurance, Joscha Homberger travaille avec beaucoup d’engagement dans le développement d’entreprises.

Qui es-tu et quelle est ta fonction chez Helvetia? Comment es-tu parvenu à ce que tu es aujourd’hui?

Je m’appelle Joscha Homberger. Après la maturité et le service militaire, j’ai fait des études de droit pendant un an. Mais, dans cette phase de ma vie, les études me paraissaient trop théoriques. J’ai donc recherché quelque chose de plus axé sur la pratique. J’ai alors rapidement pensé à une «formation d’assistant d’assurance», proposée dans le secteur bancaire mais également dans celui des assurances. J’ai appris qu’Helvetia proposait une telle formation et qu’un poste était vacant. Je me suis alors porté candidat à ce poste et j’ai suivi cette formation de 18 mois de l’automne 2016 jusqu’au début de cette année. Tout d’abord à la Fondation collective Swisscanto, prévoyance professionnelle. Puis, j’ai travaillé pendant trois mois à l’agence générale de Liestal, où je me suis familiarisé avec le domaine du soutien de vente et du service externe. J’ai pu ensuite passer trois autres mois très cools dans le Product Management & Claims, Specialty Lines CH & International à Bâle, où j’étais chargé du remaniement et de la réorganisation de processus avec les responsables de service concernés. À la fin de la formation, je suis retourné pendant trois mois encore là où j’avais commencé: la Fondation collective Swisscanto. 

Pourquoi es-tu chez Helvetia?

En tant qu'assureur toutes branches leader sur le marché suisse, Helvetia jouit d’une excellente réputation de fiabilité. De plus, j’ai entendu beaucoup de choses positives sur Helvetia comme employeur. Et Helvetia est une assurance 100% suisse; l’une des assurances qui transmettent la culture et les valeurs de la Suisse, ce qui m’a tout de suite attiré. Enfin, ce qui est important pour moi, ce sont également la renommée et l’image de l’entreprise pour laquelle je travaille. 

Peux-tu nous expliquer en quelques mots en quoi consiste ton travail?

Dans le domaine Business Innovation, chaque jour apporte son lot de nouveautés. En ce moment, ma tâche principale est la mise en place de l’Innovation Controlling. C’est un outil de gestion pour l’Innovation Management. Mon deuxième domaine est la collaboration à la Blockchain. Nous avons également de nouvelles technologies que nous n’utilisons pas encore. Il faut déterminer les applications spécifiques envisageables chez Helvetia et poursuivre leur développement en ce sens. En d’autres termes: nous développons des start-ups, des idées innovantes, des modèles commerciaux de l’entreprise, les mettons en place, les approfondissons et, si possible, nous les faisons évoluer. En outre, nous encourageons l’esprit d’innovation des collaborateurs d’Helvetia avec le projet Kickbox. D’une part, nous donnons à chaque collaborateur la possibilité de mettre en œuvre lui-même son concept commercial. D’autre part, nous investissons en collaboration avec l’Helvetia Venture Fund dans des start-ups externes qui sont déjà bien établies. 

Que signifie pour toi &C’est parti dans ton quotidien chez Helvetia?

Qu’il ne faut pas se contenter d’attendre d’avoir un emploi et de s’investir un peu ensuite, mais que le &C’est parti doit commencer beaucoup plus tôt – à savoir de notre propre initiative. Que nous devons essayer nous-mêmes de travailler dans les domaines qui nous intéressent. Dans mon domaine, je dispose de nombreuses possibilités intéressantes pour le faire. Donc &C’est parti est surtout synonyme d’initiative personnelle pour prendre soi-même les choses en main – au lieu d’attendre, d’observer et de s’investir un peu. 

De quelle flexibilité disposes-tu dans ton domaine?

Très souvent, je peux travailler chez moi ou dans le train. Comme je suis fréquemment en déplacement, je travaille souvent dans le train. Je crois que tout le monde ne trouverait pas cela très agréable. Mais en ce qui me concerne, je m’en sors relativement bien. 

Pourquoi t’es-tu décidé pour la formation d’assistant d’assurance?

Parce que je pouvais bénéficier d’une formation polyvalente dans le secteur des assurances. Je me familiarise vraiment avec chacun des aspects de l’économie de l’assurance – et surtout, j’élargis mes connaissances de cette branche. Durant la formation, nous avions aussi des modules d’économie: économie générale, comptabilité, etc. Je suis donc bien informé sur l’activité principale de mon entreprise. Maintenant, je travaille dans un domaine où ces connaissances ne sont plus vraiment nécessaires. Je n’ai pas besoin, comme c’est le cas pour un conseiller clients, de connaître de A à Z chacun des produits d’Helvetia, tous les détails des polices, etc. Mais cette formation polyvalente est excellente, car elle permet de travailler dans n’importe quel domaine de l’entreprise. 

Pour qui cette formation est-elle idéale? Pour qui ne l’est-elle pas?

Elle est évidemment idéale pour les personnes qui souhaitent à la fois une formation pas trop théorique et être autonomes. En comparaison avec un apprentissage, l’assistant-e d’assurance en formation perçoit un assez bon salaire, et cela lui permet de financer une vie relativement indépendante. En même temps, on est directement intégré dans le monde du travail, ce que beaucoup de gens recherchent aujourd’hui, tout en poursuivant des études.

«&C’est parti»

«&C’est parti» est la campagne RH actuellement en cours chez Helvetia.

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet