Les cookies et les cookies tiers sont activés sur cette page afin de vous offrir le meilleur service possible et de vous fournir des informations et des offres. En utilisant les pages Internet de Helvetia, vous acceptez et consentez le traitement de données par Helvetia. Pour plus d'informations - y compris comment désactiver les cookies - voir la politique en matière de protection des données.

  • Je suis intéressé par
    Veuillez vérifier votre connexion Internet
    N’hésitez pas à nous contacter. Au formulaire de contact
Tirage au sort - Helvetia fête ses 160 ans

Célébrez avec nous et gagnez de superbes prix.

Participer maintenant
work@helvetia
Personnes privées

«Toujours voir la vie du bon côté.»

Vanessa Alvarez Carretero a suivi l’Insurance Trainee Program d’Helvetia en Espagne, incluant un séjour de six mois en Suisse. Elle a ensuite continué à travailler à Saint-Gall. Vanessa nous raconte sa passion du voyage, sa décision de rester en Suisse et son plus grand défi.

20 août 2018, texte: Vanessa Alvarez Carratero, photo: Vanessa Alvarez Carretero

Vanessa Alvarez Carretero sourit devant un panneau Helvetia.
Chaque étape que Vanessa Alvarez Carretero a franchie et chaque sujet sur lequel elle a travaillé l’ont aidée à arriver là où elle en est aujourd’hui.

«Je m’appelle Vanessa Alvarez Carretero, j’ai 30 ans et je possède un diplôme d’administration des entreprises, de management et de droit de l’université Pablo de Olavide de Séville, en Espagne. Passionnée par les voyages à l’étranger, j’apprends les langues étrangères depuis le début de mes études, durant lesquelles j’ai passé un an en France. Ce fut une expérience mémorable, qui m’a décidée à faire de mon mieux pour réaliser mon rêve et travailler à l’étranger pour une entreprise internationale.

Une expérience unique

J’ai commencé à chercher du travail directement après l’obtention de mon diplôme en 2012, ce qui m’a amenée chez Helvetia via une annonce sur Internet pour un Insurance Trainee Program qui permettait de découvrir différents domaines de l’entreprise, en passant un certain temps au siège en Suisse. J’ai parcouru l’annonce et, lorsque j’ai lu ‹Suisse›, je n’ai pas hésité: mon choix était fait!

J’ai intégré Helvetia Espagne en janvier 2013, au siège de Séville. J'ai d’abord travaillé au sein de Customer Service & Organisation pendant six mois, avant de passer par Sales, où je suis restée un peu plus d’un an. Enfin, j’ai travaillé pour le service Reinsurance pendant deux autres années. Cette période de près de quatre ans me parut relativement brève, mais fut très intense. Je devais faire de mon mieux en termes d’adaptabilité et de rapidité d’apprentissage, aidée par le soutien de mes collègues de chaque équipe, et par la confiance que m’ont témoignée mes supérieurs hiérarchiques.

Chaque étape que j’ai franchie chez Helvetia Espagne et chaque sujet sur lequel j’ai travaillé m’ont aidée à arriver là où j’en suis aujourd’hui. Un tel programme de stage représente une expérience unique pour une jeune diplômée: il permet de s’essayer à différents domaines, de savoir ce que l’on aime et d’obtenir une vue d’ensemble cohérente de l’entreprise.

Une décision prise pendant une tempête de neige

En 2016, on m’a proposé d’effectuer un séjour de six mois en Suisse. Rien n’aurait pu me faire davantage plaisir. Je n’ai donc pas eu à réfléchir et ma réponse fut évidemment positive. J’ai donc rejoint Saint-Gall en septembre 2016, au sein de l’équipe Business Development Europe, apportant mon aide au domaine que l’on appelait alors Business Transformation, surtout en matière de télématique. Au sein du domaine de marché Europe, je m’occupais du marché espagnol et de l’unité d’affaires espagnole.

Au bout de six mois, j’ai eu l’occasion de prolonger mon séjour en Suisse de trois mois. Je pouvais déjà prévoir la fin de mon expérience à l’étranger, mais j’ai senti que voulais y rester plus longtemps pour y vivre et y travailler. Mon chef m’a proposé de reprendre le poste que j’occupais mais dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée. Je vois encore mes collègues me demander, avant la signature de mon contrat: ‹Est-ce que tu es sûre de vouloir quitter l’Espagne pour la Suisse? Regarde par la fenêtre comme il neige!› Aujourd’hui encore, je ferais la même réponse: un grand oui! J’aime aussi beaucoup le caractère international de mon service, à Saint-Gall, et je suis heureuse de faire partie d’une équipe où la coopération et les occasions d’apprendre passent toujours au premier plan.

Le défi de la langue

Mais il y a aussi des aspects moins agréables, et je dois évoquer ici mon plus grand défi depuis mon arrivée en Suisse: la langue! Lorsque j’ai découvert la Suisse, je ne connaissais pas l’allemand, sans parler bien sûr du suisse allemand! Aujourd’hui, j’apprends l’allemand, mais cela prend du temps. Je trouve important de connaître la langue du pays afin de s’y intégrer et d’en partager la culture, et cela représente un effort quotidien.

Hormis cela, j’aime beaucoup la culture espagnole et j’ai la chance de pouvoir retourner régulièrement en Espagne. Au final, je ne pense pas avoir eu beaucoup de difficultés pour m’adapter à la culture suisse. Aujourd’hui, je peux déjeuner à n’importe quelle heure et je profite des hivers longs et rigoureux pour m’améliorer sur les skis. Comme le dit la chanson: ‹Always look on the bright side of life!› (il faut toujours voir la vie du bon côté).»

Recommander cette page
Veuillez vérifier votre connexion Internet

weitere Stories